Conférence Programmez ! DevCon #1 « Après-midi Windows 10 IoT »

Venez découvrir Windows 10 IoT, un Windows dédié aux objets connectés et au Raspberry Pi. Vous saurez tout sur l’architecture, le développement, le déploiement d’une app pour IoT et découvrir le back-end IoT ! Plus d'informations.

5G : Facebook y travaillerait aussi

Par:
fredericmazue

jeu, 11/02/2016 - 16:56

La 5G, ou plus exactement les ondes millimétriques qui deviendront peut-être un jour la 5G, intéresse Google qui y travaille dans le cadre de son projet Skybender, ainsi que l'a révélé le Guardian la semaine dernière.

Le problème de ces ondes millimétriques, si elles promettent un débit 40 fois supérieur à celui de la 4G, est leur faible portée : 10 fois moins qu'une onde 4G. Pour résoudre cette difficulté, Google envisage d'assurer les transmissions par une flotte de drones solaires.

Mais ce n'est pas la seule solution. Facebook, qui veut tout s'accaparer et qui se verrait bien fournisseur d'accès mondial à Internet, travaille aussi la question des ondes millimétrique, révèle The Verge, qui a repéré deux brevets déposés par le réseau social. Joint par The Verge, Facebook a confirmé travailler aux ondes millimétriques dans le cadre de internet.org. Il n'est pas certain toutefois que les deux brevets  soient finalement utilisés.

Le premier brevet propose un réseau maillé. L'idée est, plutôt que d'installer un grand nombre d'antennes relais imposé par la courte portée des ondes, d'utiliser les utilisateurs, un domaine dans lequel on peut dire que Facebook s'y connaît. Chaque utilisateur utiliserait un boîtier de réception qui serait aussi un émetteur qui servirait ainsi de relai pour toutes les personnes dans sa portée, et ainsi de suite. Bien sûr, il faut un grand nombre d'utilisateurs, simultanément connectés qui plus est. Mais pour Facebook qui ambitionne 4 milliards d'utilisateurs, cela semble jouable.

Le second brevet décrit un nouveau type de réseau avec un système de routage basé sur le cloud. Un système qui ajusterait dynamiquement les fréquences et les capacités de transmissions selon les situations, plutôt que de s'efforcer de fournir le maximum sur chaque lien.