Panne sur les abonnements Programmez!

Les informations relatives aux abonnements et les accès aux archives PDF liés aux abonnements papier ne fonctionnent plus depuis plusieurs jours dans les comptes utilisateur sur notre site. Comme vous l'avez constaté, ou lu dans les medias, de nombreux éditeurs de presse connaissent une situation similaire. Cette situation est due à une panne informatique de grande ampleur chez le Groupe GLI, la société qui gère nos abonnements papier. Cette panne générale a fait tomber les bases de données et les API Web, empêchant toute connexion entre le site de Programmez! et la base des abonnés située chez notre prestataire. Cette situation dure depuis dimanche soir. Programmez! n'est pas le seul magazine concerné par cette défaillance. Nous essayons d'avoir des informations plus précises de la part du groupe GLI. Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation.

Tout fonctionne normalement en ce qui concerne les abonnements PDF et les accès aux archives PDF liés, ceux-ci étant gérés par notre site seul.

En dépit de ce problème, toutes les commandes de nouveaux abonnements ou de réabonnements passées sur notre site seront traitées et honorées normalement.

Programmez! a toutefois su reconstituer sa base abonnés quasi intégralement. Programmez! 198 sera expédié normalement à la fin de ce moi de juin. Un envoi supplémentaire pour les abonnés non livrés sera fait dès que GLI aura restauré son système.

Un malware Android sévit sur Facebook

Par:
fredericmazue

mer, 23/04/2014 - 16:57

La société de sécurité ESET avertit les utilisateurs de smartphones Android qu'un malware sévit en ce moment sur Facebook, sous la forme d'une fausse application de sécurité.

Ce malware se nomme iBanking et se présente comme une application sécurisant les paiements en ligne. Il fait bien évidemment l'inverse : vol de données, de mots de passe, et d'informations bancaires.

iBanking sévit en plusieurs étapes. Tout d'abord, lorsque la victime se connecte sur Facebook, le malware essaie d'injecter un faux contenu dans la page Web au moyen de JavaScript.

Si l'injection réussit et que le numéro de téléphone est communiqué, la victime est ensuite guidée dans l'installation d'une application qui demandera des droits élevés pour être en mesure de dérober des informations sensibles. Parmi celles-ci, notamment, des codes mTAN reçus par SMS afin de réaliser des transactions.

Frédéric Mazué