Haro sur le mapping objet-relationnel !

L’accès aux bases de données relationnelles depuis Java a été pendant des années une grande source de discussions pour les architectes, et d’inspiration pour divers outils plus ou moins aboutis. Un beau jour, Hibernate a émergé et calmé cette effervescence. Depuis, c’est LA solution phare pour la persistance. Bien sûr, depuis un moment, il y a aussi JPA (EJB 3) mais ce n’est globalement que la standardisation JEE de ce qu’on trouve dans Hibernate. Et l’on pourrait même se dire : enfin, voici un sujet sur lequel tout le monde est tombé d’accord !

Pourtant, la réalité est plus subtile et nous constatons sur les projets que si le principe de l’usage d’un ORM est moins discuté aujourd’hui, son application ne se fait pas sans douleur. Le problème essentiel, c’est que cette pratique donne bien l’illusion d’avoir une base de données orientée objet alors qu’il n’en est rien. Et la problématique de manipulation de données telle qu’elle a été couverte par les bases de données relationnelles est tellement spécifique qu’à un moment ou à un autre, cette fameuse « illusion » nous revient à la figure…

Frédéric Esnault

S'ABONNER