L’été sera geek !

L'humanité a connu de multiples révolutions économiques, technologiques et industrielles : l'écriture, la vapeur, l'électricité, le charbon, le pétrole et bien entendu, le silicium. Depuis deux mille ans, les Hommes cherchent à simplifier le travail, à automatiser des tâches. Le plus ancien ancêtre connu de l'ordinateur, ou tout le moins de l'automatisme, est la fabuleuse machine d'Anticythère, découverte en pleine mer il y a un siècle sur laquelle j’avais écrit un article pour une revue d’archéologie. Cette machine demeure partiellement une énigme pour les chercheurs, notamment quant à son fonctionnement exact. Il s’agit d’une sorte de calculatrice permettant de déterminer les positions du soleil et de la lune, avec un calendrier astronomique utilisant deux cycles astronomiques : le cycle de Méton et le cycle de Saros (pouvant déterminer les dates des éclipses). Un mode d’emploi était inscrit sur une plaque de bronze de la machine. Et elle possédait plusieurs cadrans, sur deux côtés. Sa construction remonterait aux alentours de 90 – 85 avant notre ère. Et proviendrait peut- être de Rhodes. Ce ne serait pas l’unique machine de ce type, plusieurs autres calculatrices auraient existé à Rome. La finesse et le perfectionnement du mécanisme laissent rêveur

François Tonic

S'ABONNER