Mise à jour automatique : le débat relancé

Depuis des années, la question se pose de savoir s’il faut imposer ou non la mise à jour automatique des logiciels sur les postes de travail.
En décembre dernier, Microsoft a lancé un nouveau pavé dans la mare aux logiciels : « aujourd’hui, nous partageons notre plan de mise à jour automatique (pour les utilisateurs Windows) pour rendre disponible sur les PC la dernière version d’Internet Explorer ». Microsoft prend exemple sur Google et Mozilla qui mettent à jour très régulièrement (trop ?) leur navigateur et imposent la mise à jour. Bien entendu, l’équipe Internet Explorer dit qu’il faut respecter le choix de l’utilisateur et son contrôle en lui donnant la possibilité de décocher l’automatisme et de revenir à une version n-1. Cependant, par défaut, la mise à jour sera automatique. Ce mini buzz mérite tout de même toute notre vigilance. Car pour l’utilisateur, cette procédure est une perte de contrôle et de liberté sur son PC. Oui, la mise à jour est toujours fastidieuse et longue, mais l’utilisateur garde le choix et le contrôle de sa machine. Ce qui est le plus important. A lui de prendre ses responsabilités. Un éditeur n’a pas à imposer son choix. L’éditeur arguera qu’il laisse le choix, a posteriori. Et combien d’utilisateurs iront désactiver l’action et revenir à une version antérieure ?

S'ABONNER
Egalement au sommaire n°: 149