Jackson : la bibliothèque Java qui simplifie la manipulation du JSON

Créé il y a un peu plus d’une dizaine d’années, le format de données JSON a connu un essor fulgurant pour devenir aujourd’hui le format de référence pour l’échange de données sur le Web. Tout en étant plus concis et plus souple que le XML, il n’en demeure pas moins un format facilement lisible par l’humain. Devant tant de qualités, les bibliothèques de manipulation se sont multipliées et il peut être difficile de faire un choix face à une telle offre. En Java, Jackson s’est imposé comme la bibliothèque de référence et nous allons voir pourquoi au travers de sa mise en oeuvre.

Format de référence pour l’échange de données textuelles sur le Web, JSON a été créé à l’origine comme un sous-ensemble du langage JavaScript, ce qui se retranscrit aisément dans la définition de son acronyme JavaScript Object Notation. Il n’en demeure pas moins un format indépendant de tout langage dont les conventions d’écriture se basent sur des éléments familiers des langages héritant du C, incluant notamment C++, C#, Java ou PHP pour ne citer qu’eux. Ainsi, les caractéristiques intrinsèques de JSON font de lui un format d’échange idéal et ce qui explique également les raisons de son succès.

Sylvain Saurel

S'ABONNER
Egalement au sommaire n°: 160