IBM c’est plus de 100 années de transformation permanente

Michel Lara, Architecte Cloud au sein d’IBM France, nous délivre sa vision sur les changements opérés chez IBM ces dernières années. Dans cette première partie, il évoque l’offre Bluemix, Watson, le multi-cloud et comment IBM se transforme au service de ses clients.

Pour en savoir plus : https://www.ibm.com/cloud-computing/bluemix/

Comment positionner Bluemix dans le paysage Cloud ?

Plusieurs études récentes montrent que près de la moitié des clients qui s’appuient sur du cloud public, utilisent au moins deux clouds différents. Donc la diversité de l’offre est un avantage. Notre offre Bluemix est composée d’une partie infrastructure et d’une grosse partie de services autour de la donnée. Aujourd’hui, ce sont près de 150 services différents autour de ces domaines qui nous permettent de réaliser du big data et de l’analyse fine. Nous gérons des volumétries très importantes avec des données qui viennent d’endroits très différents. Ce peut être de l’IoT, des données issues des réseaux sociaux, des applications professionnelles, … Les clients nous demandent cette possibilité d’exploiter des données très diverses, structurées ou non. C’est aujourd’hui fondamental pour leurs besoins.

Un autre élément qui nous distingue de nos concurrents est l’intelligence artificielle. Nous avons mis énormément d’emphase et de moyens dans Watson et c’est aujourd’hui ce qui nous permet de créer une réelle différence sur les possibilités d’analyse. En effet, notre concept est de verticaliser les offres autour de ces domaines de manière à ce que l’IA soit partout, qu’elle soit présente dans l’ensemble des outils proposés par IBM, y compris dans des applications de monitoring par exemple pour des gestions de « workload » avec l’IA. L’autre caractéristique est que Watson n’est pas nécessairement lié à la plate-forme Bluemix et peut donc être utilisé dans des environnements et configurations hétérogènes. Enfin, notre vision est le multi-cloud. Les clients ne veulent plus être enfermés dans une technologie, qu’elle soit IBM ou pas. C’est une tendance lourde.

Oui mais quid du « Legacy » ?

Nous avons la capacité d’héberger certaines applications existantes de nos clients dans nos propres datacenters sur des plate-formes de type « baremetal ». Le client voit alors le cloud IBM comme une extension de son propre système d’information. Les machines, tout comme le réseau interne et externe, sont accessibles par les clients, avec même un accès au BIOS. C’est du Legacy externe que nous gérons dans nos propres datacenters situés en France avec l’ensemble des critères de sécurité requis par les autorités tant au niveau français qu’européen.

Il en va de même pour les mainframes qui continuent à être modernisés, notamment au travers de z/OS Connect qui permet par exemple d’accéder directement à un mainframe depuis un mobile par un jeu d’APIs, ce qui ouvre de larges possibilités aux développeurs. Le mainframe reprend sa vocation initiale : robustesse, fiabilité, sécurité et puissance de calcul.

L’image d’IBM souvent associée à l’informatique à Papa et qui rebute les jeunes développeurs codeurs a changé. Comment ?

C’est une évolution des 5 dernières années qui représente une avancée très importante. Il en va de même pour la simplification des APIs. Avec Bluemix, de nombreux exemples de codes sources sont accessibles en Github. En quelques minutes, il est facile de déployer de très nombreux projets publics, documentés. On trouve d’ailleurs des solutions IBM mais aussi des services Open Source ou encore des projets initiés par des start-ups.

Chez nos clients et prospects, nous nous livrons à une certaine forme de provocation. En effet, l’image d’IBM est parfois la suivante : IBM c’est cher, compliqué et vieux. Il suffit que je visualise le catalogue Bluemix qui comprend de nombreux services gratuits et beaucoup d’autres selon un modèle freemium pour démontrer le contraire.

Par exemple, pour de l’API Management, c’est gratuit jusqu’à 50 000 appels par mois. Vous disposez également d’un accès illimité et gratuit à la plate-forme pendant un mois sans qu’il soit demandé un quelconque numéro de carte bleue.

Souvent, lors de la présentation, nous démarrons immédiatement le projet plutôt que de continuer à dérouler des slides. Nous faisons désormais des affaires à quelques milliers d’euros et sommes capables d’ouvrir la plate-forme pour 6 mois pour 1000 € par mois. Les clients attendent de l’agilité. Et c’est ce que nous offrons. Nous avons tout transformé, y compris notre modèle commercial. Les clients sont généralement bluffés. IBM se transforme en permanence depuis plus de 100 ans : c’est l’une de nos forces.

Pour en savoir plus : https://www.ibm.com/cloud-computing/bluemix/