Le bouillonnement de la Blockchain

Plus de 400 projets, dans le monde, sont actuellement en cours d’élaboration par IBM et ses partenaires pour de multiples usages et dans tous les secteurs d’activité. Pour soutenir cette effervescence, IBM vient d’annoncer le lancement d’un programme de soutien aux développeurs - IBM Blockchain Founder Accelerator  - pour aider la communauté et apporter sa propre expertise.

Pour en savoir plus

Très récemment, IBM a mené la plus grande enquête auprès de 3000 cadres dirigeants autour de leur intérêt pour la blockchain. 1/3 d’entre eux ont déclaré l’avoir intégrée ou envisager de l’intégrer dans leur business. Selon cette étude, 8 personnes sur 10 ouvertes à la technologie blockchain y investissent pour répondre aux changements financiers de leur secteur ou pour profiter de l’opportunité de développer entièrement un nouveau business modèle. Comme le souligne Michel Lara, architecte Cloud pour IBM France, « IBM est aujourd’hui impliqué dans plus de 400 projets distincts autour de cette technologie dans le monde. Ces projets sont par nature très différents et couvrent de très nombreux secteurs d’activité, métiers, applications. Cependant tous ont en point commun d’utiliser les caractéristiques uniques et spéciales de cette technologie ».

Productivité, sécurité et traçabilité

Le premier facteur est la productivité. Le fait de pouvoir informer tous les acteurs d’une même chaîne en quelques heures au lieu de quelques jours permet de gagner un temps considérable dans la prise de décision. Natixis, IBM et Trafigura ont mis au point la première solution blockchain applicable aux transactions de financement du commerce de pétrole brut aux Etats-Unis. Le registre distribué s’appuyant sur la technologie open source Hyperledger Fabric de la Linux Foundation permet la numérisation des principales étapes de ce type de transaction sur la blockchain, garantissant une plus grande transparence, une meilleure sécurisation des échanges et une efficience opérationnelle accrue. Selon James Wallis, Vice-Président, responsable des marchés et engagements blockchain d’IBM : « L’approche que nous adoptons, en utilisant une blockchain permissionnée reposant sur la solution Hyperledger Fabric, a le potentiel de transformer ce secteur en standardisant les transactions et en favorisant la numérisation des transactions. Le fait de créer cet écosystème pour le marché des matières premières en collaboration avec deux leaders mondiaux du domaine favorisera l’émergence d’une toute nouvelle approche à l’égard de la gestion de ce type de transaction ».

Cette solution permet de réduire la durée du cycle de trésorerie et les frais de gestion de la transaction. Elle offre une plus grande transparence sur les transactions réduisant de facto les risques de fraude. Ce projet contribue à moderniser le négoce de pétrole brut, qui est aujourd'hui principalement géré via des procédés manuels et non digitalisés. 

La nouvelle plateforme permet le partage, au sein d’un seul et même registre distribué, de documents commerciaux, de mises à jour des statuts d’expédition, de livraison et de paiement. Elle contribue à réduire la durée de traitement des transactions, évitant également la duplication de documents. Cette plateforme permet une sécurisation accrue des échanges grâce à un processus d’authentification de tous les partenaires commerciaux. La solution est hébergée sur la plateforme Cloud d’IBM, Bluemix, et a été développée et déployée par IBM France.

La plateforme sera bientôt ouverte à d’autres intervenants d’une même transaction leur permettant à leur tour de saisir des données dans la blockchain. Par exemple, le transporteur, l’exploitant du pipeline, l’inspecteur de l’entrepôt, pourront fournir via la blockchain des mises à jour en temps réel du statut d'une transaction, permettant ainsi de réduire le risque de fraude. À noter que le registre distribué servant à consigner ces transactions de pétrole brut est destiné à être adopté par toute l’industrie, pour plus de transparence et d’efficience.

Empêcher la fraude et optimiser les circuits de distribution

La 2ème caractéristique essentielle est la traçabilité. La blockchain enregistre l’ensemble des transactions et ce registre n’est pas falsifiable. En effet, comme la liste est distribuée à l’ensemble des acteurs, si quelqu’un tente de la falsifier, il en est empêché car cette liste modifiée n’est plus identique aux autres, ce qui est une condition sine qua non. C’est ainsi que Walmart a collaboré avec IBM sur la traçabilité de certaines fermes chinoises qui commercialisent de la viande de porc. Origine de l’animal, conditions de stockage sont ainsi analysées finement. Ces possibilités de traçabilité sont également employées par l’entreprise londonienne Everledger pour le suivi des diamants.

« Tous les jours, nous voyons des projets nouveaux », poursuit M. Lara. « Voici quelques jours, un réseau de grandes écoles est venu nous voir pour utiliser la blockchain afin de certifier les diplômes délivrés. D’autres initiatives sont également menées avec des établissements bancaires pour la numérisation des documents clients, leur traçage ».

IBM et la Bourse de Santiago du Chili ont annoncé leur partenariat afin d’introduire la blockchain dans le secteur financier du pays. Cet accord fait de la Bourse de Santiago du Chili le premier marché boursier d’Amérique Latine à utiliser la blockchain dans son système de prêt de titres.

D’autres projets sont aussi à l’étude dans l’industrie aéronautique pour contrôler la qualité des éléments entrant dans la fabrication d’un avion. « Cela permet également de contrôler la qualité d’un élément. Car une pièce a une durée de vie et d’usure. En conséquence une pièce considérée comme usée ne pourra pas être réintroduite dans la chaîne », explique Michel Lara.

Jusqu’à présent, les faibles performances étaient le principal frein à un développement plus massif. En s’appuyant sur ses propres infrastructures, IBM les a grandement améliorées et propose aujourd’hui de gérer jusqu’à 15 000 transactions par seconde.

De nouveaux outils d’accompagnement

De même, pour aider les développeurs, IBM a annoncé, voici quelques jours,  le lancement du programme IBM Blockchain Founder Accelerator (https://www.ibm.com/blockchain/accelerator/)  afin d’aider les entreprises et les développeurs à mettre plus rapidement en place un réseau de blockchain. L’accélérateur est le premier programme à fournir une expertise et un soutien face aux problématiques technologiques, business et légales liées à la création d’un nouveau réseau blockchain.

Les entreprises peuvent rejoindre le programme afin d’obtenir un accès exclusif à la technologie, à l’expertise et au conseil nécessaires à la mise en production des réseaux Blockchain.

Pour en savoir plus