IBM FRANCE

L’application Single-page (SPA) intéresse beaucoup l’industrie logicielle car c’est un levier pour améliorer les performances des applications sur...

Lire la suite

40 ans, la passion de l’Apple II ne faiblit pas

Par:
alainza

lun, 21/08/2017 - 11:32

Tous les ans au mois de juillet, l'université de Rockhurst à Kansas City accueille pendant une semaine les afficionados de l'Apple II. Créé en 1989 par un groupe d’utilisateurs, Kansas Fest a failli disparaître plusieurs fois mais cet événement connaît un renouveau depuis plusieurs années et a atteint en 2017 le nombre symbolique de cent participants.

Cette année, la session plénière était assurée par les Français de Brutal Deluxe, Antoine Vignau et Olivier Zardini, toujours très actifs dans la communauté Apple II (leur dernier jeu – La Crapule – est sorti en juin) : leur présentation sur la micro-informatique en France dans les années 70-80 fut très appréciée, tout comme leur disponibilité pendant toute la semaine. Ils furent les dignes successeurs de John Romero (2012) ou Steve Wozniak (invité surprise en 2013).

Succèdent à cette session plénière des présentations et activités « off » qui s’articulent principalement autour de trois thèmes :

  • Le matériel

Comment détecter les pannes sur un ordinateur d'occasion récemment acquis ? Quels accessoires sont compatibles avec les différents modèles d'Apple II ? Comment rafraîchir les plastiques jaunis ? Kansas Fest est souvent l’occasion d’apprendre à souder ou de se faire aider pour la réparation d’une machine défectueuse. De nouvelles cartes d’extensions sont aussi présentées régulièrement qui permettent de s’affranchir des accessoires les plus délicats – remplacement des disquettes par des cartes mémoire, connexion à des moniteurs VGA – ou qui offrent des possibilités totalement nouvelles (carte Ethernet).

  • Le développement

Comment utiliser Visual Studio ou XCode pour éditer voire compiler des programmes pour Apple II puis les déployer sur des émulateurs ? Comment animer des formes sur une machine qui ne connait pas les sprites et possède le système graphique le plus alambiqué qu’on puisse imaginer ? Comment écrire un jeu d’aventure ? Que contient la version de ProDos diffusée il y a quelques mois et quelles nouvelles évolutions sont prévues ?

Plusieurs jeux comparables à Ultima ("Nox Archaist") ou The Bard's Tale ("Lawless Legends") sont en cours de développement et leurs équipes profitent de Kansas Fest pour présenter leur progrès.

  • La préservation des logiciels originaux

Kansas Fest réunissait cette année le gratin des experts en déplombage de la communauté. Ils ont mis leur savoir en pratique sur quelques logiciels originaux apportés par des participants et animé quelques présentations très techniques.

Un participant a présenté un nouvel accessoire – encore en cours de développement – qui permet d’enregistrer une « image » de disquette de très bas niveau, encore plus proche du support physique que ce que le contrôleur de disque restitue à l’Apple II. Ce type de sauvegarde permet d’exécuter des logiciels protégés sur les émulateurs ou les supports à base de carte mémoire, y compris lorsque la protection consiste à détecter des anomalies dans le formatage de la disquette, et d’assurer ainsi la préservation de ces systèmes de protection, qui font eux-aussi partie de notre patrimoine informatique.

Parmi les activités emblématiques Kansas Fest, on peut encore citer le Garage Giveaway et la Hackfest : Le Garage Giveaway est le don à la communauté d’une quantité impressionnante de vieilles machines et d’accessoires variés que certains des organisateurs collectent pendant l’année : il n’y avait pas moins d’une trentaine d’unités centrales d’Apple II à récupérer gratuitement. La Hackfest est un petit concours de programmation où la seule règle est de présenter un programme commencé pendant la conférence elle-même. Le premier prix cette année a été gagné par un clone très impressionnant du classique des salles d’arcades Amidar.

Si comme on l’a vu le contenu de la conférence est techniquement très riche ; ce qui différencie Kansas Fest des événements techniques plus actuels, c’est l’aspect communautaire, renforcé par le logement dans les dortoirs de l'université : non seulement les espaces communs sont toujours animés mais la tradition est de laisser sa porte ouverte lorsqu'on programme ou bidouille son Apple II : tout participant peut alors venir poser des questions, échanger des idées ou simplement discuter de sa machine préférée. En ceci, Kansas Fest est la parfaite illustration de la vivacité de la communauté du retrocomputing en général et de l’Apple II en particulier (certains participants font un long voyage pour venir : trois venaient d’Australie, certains avaient traversé les USA en autobus) et la pérennité de cet événement semble assurée pour encore de nombreuses années.

Alain Zanchetta