Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

APIdou : une peluche connectée en phase de lancement

Par:
francoistonic

mar, 30/05/2017 - 10:58

En début de semaine, nous avons rencontré les créateurs d’APIdou. Cet objet est défini comme une interface numérique pour les enfants, simple, ludique, sans écran. Sa forme, une peluche, n’est pas anodine. L’idée est que l’enfant ne doit pas utiliser les tablettes ou smartphones des parents. Ces terminaux ne leur sont pas adaptés. Ce ne sont pas des jouets. APIdou répond à ce besoin : découverte par la forme et les zones tactiles. Pour les enfants un peu plus grands, il peut servir de télécommandes, de manettes de jeux. Le code couleur utilisé rappelle d’ailleurs celui d’une célèbre manette de jeux… 

APIdou se veut éducatif. Il peut s’intégrer à son environnement d’objets connectés : par exemple, quand il touche telle couleur, des actions peuvent se passer sur une ampoule connectée, une vielleuse, etc. Il est d’ailleurs compatible avec la plateforme domotique open source, Jeedom. Un plug-in Scratch a été développé. Ainsi, il est très facile d’interagir avec APIdou. L’idée de la peluche a surgi il y a 2 ans, mais le projet a connu une forte accélération depuis 12 mois et une partie de l’équipe d’origine est partie. Aujourd’hui, le coeur d’APIdou est soutenu par deux personnes qui travaillent à terminer les derniers prototypes qui serviront à la phase d’industrialisation, une étape indispensable, mais compliquée à mettre en place…

De l’aveu même d’Ilann Adjedj, APIdou est un projet très compliqué, car il doit respecter les normes jouets qui sont très strictes. Il a fallu trouver les textiles compatibles et des composants adaptés et notamment un textile conducteur sans risque. Un studio de design est intervenu pour définir la forme définitive. Et l’équipe s’est aperçue que l’ajout de couleurs sur les zones tactiles était indispensables. 

Côté hardware et logiciel, une grande partie a été réalisée en interne : le code de la peluche, le PCB. Aujourd’hui, il reste encore du travail à faire pour optimiser la carte électronique, mais le plus gros est fait. La board embarque un accéléromètre, un gyroscope, une puce BLE (pour la communication) et une déclinaison ARM Cortex. Un gros travail a été fait pour miniaturiser l’électronique et surtout pour optimiser la consommation. Les premiers tests montrent une autonomie d’un mois en utilisation normale et 2 mois en veille. Bien entendu, selon l’usage, l’autonomie fluctue. Pour l’interaction avec l’enfant, le choix de ne pas inclure d’écran a été fait dès le départ. Il faut se concentrer sur l’usage et non regarder un écran qui détourne le regard et la concentration. Un système haptique est implémenté, mais celui-ci demande encore beaucoup de travail pour affiner les vibrations selon l’usage et les réponses à donner, mais aussi sur le contrôle du système et sa consommation. Le moteur a tendance à consommer beaucoup. Il reste quelques semaines pour terminer ce travail. 

APIdou ne sera pas entièrement open source, d’ailleurs, le nombre limité de capteurs bride de facto. Cependant, l’équipe mise avant tout sur les SDK et les API pour créer une communauté et un écosystème autour. Le BLE est un formidable outil pour ouvrir la peluche au monde environnant. Bien entendu, l'enveloppe de la peluche est lavable.

En deux ans, le projet APIdou a nécessité grosso modo 100 000 € d’investissement : R&D, design, PCB, fourniture électronique, fabrication des prototypes, tissus adaptés, etc. Préparer le projet à la phase d’industrialisation prend beaucoup de temps et nécessite un budget pour finaliser tous les éléments et lancer la production. 

À partir du 1er juin, une campagne de crowdfunding sera lancée sur Ulule. Cette levée permettra de finaliser la peluche et de lancer la première production d’un millier d’exemplaires d’ici fin 2017. Les premières livraisons sont attendues pour début 2018. 

Site : https://www.apidou.fr

François Tonic