Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

Asus Tinker Board : une alternative aux Raspberry Pi, pas si vite !

Par:
francoistonic

mer, 04/04/2018 - 11:09

Le constructeur Asus se lance dans les mini-PC, les barebones à monter soi-même ! La board se positionne aussi bien en mini-IC qu’en carte de prototypage rapide. Est-elle une bonne alternative aux Pi 3 et autres Orange Pi ou ODROID ? Il nous a fallu deux cartes pour terminer la prise en main…  

Quand on regarde les spécifications brutes, l’Asus semble intéressante sur le processeur, la partie vidéo, l’Ethernet, la mémoire vive, même si la nouvelle version de la Pi 3+ booste certaines ressources. La mémoire vive par défaut est appréciable.

Le premier à priori est plutôt favorable. Point négatif avant de démarrer : le prix un peu élevé de la carte même si nous sommes dans des tarifs comparables aux meilleures alternatives (ex. : ODROID). Côté système, nous disposons de l’OS officiel : TinkerOS. 

Les spécifications

 

tinker board

Raspberry Pi 3

Raspberry Pi 3+

CPU

Rockchip 4 coeurs 1,8 Ghz

ARM Cortex 4 coeurs 1,2 Ghz

ARM Cortex 4 coeurs 1,4 Ghz

RAM

2 Go

1 Go

1 Go

GPU

Mali T764

Broadcom VideoCore IV

Broadcom VideoCore IV

Support 4K

oui  (30 fps)

“oui”

oui

HDMI

1 port (HDMI 2.0)

1 port

 

Réseau

WiFi

Bluetooth 4

Ethernet 1 Gb

WiFi

Bluetooth 4

Ethernet 10/100

WiFi

Bluetooth 4.2

Ethernet 1 Gb

USB

4xUSB 2

4xUSB 2

4xUSB 2

Stockage

Port SD

Port SD

Port SD

GPIO

40

40

40

Interfaces MIPI

CSI (caméra)

DSI (écran)

CSI

DSI

CSI

DSI

Poids

55g

45g

env. 45g

Dimensions

86 x 54 mm

85x54 mm

85x54 mm

Systèmes

TinkerOS

Armbian

Android

DietPi

Yocto

FlintOS

Ubuntu

RetroPi

Raspbian

Windows 10 IoT

Android

Raspbian

Windows 10 IoT

Android

Prix

-65 €

40-45 €

40-45 €

Avant de booter

Le kit est livré avec la carte et un dissipateur de chaleur. C’est une bonne idée de l’inclure en standard car c’est un des reproches faits aux Pi 3, le dégagement de chaleur en usage intensif. Son installation est simplissime.

Vous devez tout d’abord flasher une carte micro-SD avec le système TinkerOS (dérivé de Debian). Optez pour une SD minimum classe 10. A noter que le site officiel décrit uniquement la procédure de flashage pour Linux et Windows, mais rien sur Mac, c’est un peu mesquin de la part d’Asus. Plusieurs liens depuis la page française officielle de la carte ne fonctionnent pas ou très mal. Pas très sérieux.

Attention : tous les OS listés ne sont pas disponibles en versions stables. Vous les utiliserez avec précaution.

Premiers contacts

Après avoir connecté l’alimentation, le clavier, la souris et l’écran, le démarrage est rapide. L’interface du système est sobre mais suffisante. Nous avons constaté quelques sauts d’affichages avec un écran un peu ancien et non HDMI par défaut. Attention aussi à la chauffe de la board proprement dite.

Partie GPIO

Un des arguments de la Tinker Board est le prototypage rapide via les 40 GPIO. On dispose de 28 pins de branchements (SPI, UART, I2C), 8 GND, 2 5V et 2 3,3V. Ce qui est déjà très bien pour démarrer des projets IoT, maker. On peut aussi espérer les disponibilités de shields d’extensions dans les prochains mois.

Dommage que les librairies de développement compatibles ne soient pas inclues par défaut dans TinkerOS. Vous devrez les installer vous-mêmes (Python et C). Pour la partie SPI, vous devrez installer des librairies supplémentaires (ex. : spidev ou pySerial). Officiellement seul l’OS officiel supporte les GPIO de la carte. Côté programmation, pas de surprise si vous êtes habitudé à programmer une Pi.

Un test qui s’arrête net !

Mais après quelques heures, la carte a refusé de redémarrer. Plus aucun boot ! Tinker OS, le système adapté par Asus, est régulièrement critiqué pour son manque de stabilité: trop instable, trop de bugs. La carte souffre aussi d’un problème d’alimentation et exige une alimentation assez puissante et un câble USB d’alimentation capable de délivrer une puissance élevée. De nombreux utilisateurs préfèrent une autre distribution comme l’Armbian qui est disponible sur de nombreuses cartes. Nous avons pu bénéficier d’une nouvelle carte qui elle fonctionne parfaitement. L’arrêt de la carte est clairement un problème matériel car la nouvelle board fonctionne parfaitement avec la SD de la précédente. A ce prix-là, c’est un peu dommage… 

Personnellement, le Tinker est plus une carte pour construire un barebone, un mini-serveur ou monter un mediacenter, une console de retrogaming, voire, une borne. Pour du prototypage rapide, nous préférerons utiliser une carte moins chère et nous serons généralement en terrain connu.

Les +
Qualité de fabrication
Les ressources
Alternative à la Pi 3
GPIO
Les broches de couleur

Les –
Documentation
Communauté faible
Prix
Stabilité
Chauffe excessive

François Tonic