Programmez! #240 est en kiosque

En raison de la situation de redressement judiciaire de Presstalis qui s'est superposée à la crise sanitaire covid-19, la sortie dans les kiosques de  Programmez! #240 a été profondément perturbée.

Mais ça y est, il arrive ! Vous le trouverez chez votre marchand de journaux ce mercredi 27 mai !

Il est malgré tout possible qu'il ait encore quelque jours de retard dans quelques régions.

Et si les robots chirurgicaux se faisaient hacker ?

Par:
fredericmazue

mar, 28/04/2015 - 14:44

Vous étiez entré à l'hôpital pour une simple opération de l'appendicite. Mais voilà que le robot chirurgical vous a coupé une jambe et vous a lobotomisé. Il s'était fait hacker. Pas de chance.  

La chirurgie assistée par ordinateur en née en 2001, quand un patient à Strasbourg s'est fait opérer de la vésicule biliaire par un chirurgien situé à New York. A l'époque, la transmission entre la console actionnée par le chirurgien et le robot qui a opéré effectivement le malade avait été réalisée par une fibre optique fournie par un opérateur télécom. Cela ne signifie pas que la transmission des données entre les deux fut absolument sûre. Mais aujourd'hui, alors que la chirurgie assistée se développe vitesse grand V, les communications entre consoles et robots chirurgicaux se font de plus en plus à travers Internet.

Ce qui les rend facilement hackables. C'est ce qu'ont mis en évidence des chercheurs ainsi que le rapporte la revue du MIT parue la semaine dernière.

"En raison de la nature ouverte et incontrôlable des réseaux de communication, il devient facile pour des entités malveillantes de bloquer, perturber, ou reprendre le contrôle de la communication entre le robot et le chirurgien", a souligné Tamara Bonaci du laboratoire de Biorobotique de l'université de Washington. Tamara est à la tête de l'équipe qui s'est amuser à bidouiller des communications consoles/robots, de la petite modification d'un ordre à la prise totale de contrôle du robot chirurgical.

Ces expériences montrent que ce genre de communications devraient être fortement sécurisées, et au moins cryptées, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Ce qui laisse imaginer pas mal de scénarii à la James Bond qui pourraient se dérouler dans la réalité.

En outre les chercheurs ont remarqué que le flux vidéo d'une opération en cours pouvait être capté et lu par n'importe qui, ce qui pose un problème de vie privée. Il est vrai que quand on est lobotomisé, cet aspect de la question perd un peu de son importance :-)