IBM FRANCE

L’IoT représente une opportunité inédite pour l’ensemble des développeurs dans de très nombreux secteurs d’activité. La plate-forme Watson...

Lire la suite

Google I/O : Google introduit un nouveau langage dans Android

Par:
francoistonic

jeu, 18/05/2017 - 09:31

L’ouverture de la conférence Google I/O 2017 était attendue après la conférence MS BUILD. L’éditeur a proposé une plénière rythmée et courte avec de très nombreuses annonces pour les utilisateurs et surtout pour les développeurs. Même si les détails n’ont pas été donnés sur tout, cela permet au moins d’avoir une bonne vision de l’avenir immédiat d’Android et du travail de Google sur la réalité virtuelle / augmentée. 

Kotlin : l’effet Swift

Cela a été la surprise de Google : un nouveau langage arrive sur la plateforme Android. Il s’agit de Kotlin. Ce langage n’est pas nouveau en soi car il est en développement depuis un certain temps. Il est activement développé par un éditeur bien connu, JetBrains. Il s’agit d’un langage typé et statique. Le langage est open source, sous licence Apache 2. Le langage est compatible Java. Un point important et Google a appuyé ce point. Il faut au minimum un Java 6 pour exécuter les codes Kotlin. Et on utilise la JVM. Il est prévu de compléter le langage dans les prochains mois. Kotlin fonctionne aussi bien avec une JVM qu’avec JavaScript et en natif. Il devient désormais un langage officiel d’Android. Pour le moment, il ne remplacera pas Java mais à terme, la question se posera. Google met en avant la possibilité de mixer les langages et de migrer facilement les codes Java vers Kotlin. 

Google fera tout pour inciter les développeurs à s’intéresser à ce langage. Et les premiers outils compatibles sont déjà là notamment Android Studio 3. A noter que Google étend le support des fonctions de Java 8 sur la plateforme. Pour le moment aucune version iOS ou Windows n’est annoncée pour le langage mais peut être dans un futur plus ou moins proche. 

Android Go / Android O

Un des soucis d’Android est la lourdeur de la plateforme sur les terminaux d’entrée de gamme ayant des ressources matérielles moins étendues. Pour répondre à ces contraintes, Google annonce Android Go pour proposer une version optimisée d’Android : plus légère, optimisation des couches basses et une version adaptée des apps Google. C’est un gros travail pour les équipes. Les premiers modèles Android Go arriveront courant 2018 et seront sans doute limités à quelques pays.

Dans le même temps, Android O continue à s’approcher de la version finale. Un des points abordés est Vitals. Il est là pour surveiller, monitorer le smartphone, les apps et plus précisément : surveiller la batterie, la sécurité, le temps de boot, la stabilité. Google annonce un temps de boot divisé par 2 et les apps devraient elles aussi se lancer plus rapidement. Bref, Google veut optimiser et mieux structurer le fonctionnement d’Android. Ce qui est déjà une bonne chose. Pour le développement, de nouveaux outils seront proposés : un Vitals Dashboard dans la console Play. Le but est de fournir des métriques sur les apps, les crashs, le nombre d’utilisateurs concernés, comment répondre le problème, etc. 

La préversion développeur 2 est désormais disponible. Cette version est qualifiée de bêta.

Réalité virtuelle / réalité augmentée

On attendait avec impatience la réaction de Google sur le marché naissant de la réalité virtuelle. Google avait lancé l’an dernier sa plateforme daydream pour créer un écosystème complet. Aujourd’hui, Google passe à la vitesse supérieure :

- des téléphones intégrant daydream

- nouvelle version du système Tango

- spécification pour un casque autonome de réalité virtuelle / augmentée. 

Le projet Tango n’est pas inconnu, cela fait plusieurs années que Google travaille dessus. Il s’agit d’un système de caméras pour capturer son environnement, idéal pour mesurer des objets réels, se localiser dans l’espace, faire de la 3D. Ce système s’affine et sera utilisé dans la nouvelle plateforme de réalité virtuelle que Google définit avec Qualcomm. Le but est de fournir une architecture type pour un casque totalement autonome et sans fil, et bien entendu capable de se positionner de lui-même dans son espace. Google a annoncé que HTC et Lenovo travaillait sur des premiers modèles dont certains sortiront dès 2017. Par contre, les spécifications précises n’ont pas été données ni les tarifs espérés mais il s’agit là d’une réponse claire aux casques compatibles Windows Holographic de Windows qui arriveront cette année. A noter que Google a aussi parlé de Tango pour la géolocalisation avec l’idée de positionnement visuel (VGS et non de GPS). Il s’agit de la géolocalisation d’intérieure qui utilise plusieurs technologies (Tango, GPS, Maps, etc.). 

Quelques autres annonces

Rapidement, quelques autres annonces :

- l’arrivée de Google Assistant sur iOS

- extension de Google Home : nouveaux services, possibilité de passer des appels téléphoniques, arrivée de Home en France cet été

- nouvelles versions de Google Photos

Google en a profité pour appuyer sur l’Intelligence Artificielle et le Machine Learning qui transforment les fonctions des logiciels et l’usage en rendant les applications plus intelligences et la capacité d’apprendre. Cela rejoint les propos de Microsoft durant la Build. Et cela a un impact sur le datacenter. L’éditeur a dévoilé une nouvelle version de son TPU (Tensor Processing Unit) qui doit animer les datacenters et renforcer la puissance de calculs. le but est d’aider l’IA et le machine learning. Les performances brutes sont de 180 teraflops, pour chaque module TPU. Ce système sera disponible sur Google Compute Engine, le IaaS de l’éditeur. 

A noter que cette année, nous avons eu bien peu de choses provenant des laboratoires de recherches internes. Par le passé, Google n’hésitait pas à les mettre en avant. Ainsi, plus aucune nouvelle du fameux projet Ara, le smartphone modulaire qui devait être disponible fin 2016 mais qui est désormais arrêté ou quasiment. 

François Tonic