Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

Google pénalisera bientôt les sites mobiles qi affichent des pop-ups ou des interstitiels

Par:
fredericmazue

mer, 24/08/2016 - 16:03

Avis aux webmasters. Google a fait une annonce qui aura des répercussions sur le référencement des sites mobiles à partir du 10 janvier 2017. Et oui, pour une fois Google donne une date précise :-)

En hors d'oeuvre, Google indique qu'elle va supprimer (sans indication de date cette fois) la mention site mobile dans les résultats de recherche, afin d'épurer ceux-ci. Google fait le constat que désormais 85% des sites répondent à ses critères 'mobile friendly' et considère que cette indication n'est plus nécessaire. En revanche le caractère 'mobile friendly' continue d'être un critère de classement dans les résultats.

Le point le plus important de l'annonce de Google est que les sites mobiles qui manquent d'ergonomie en raison des publicités pop-ups ou interstitielles qu'ils affichent seront pénalisés à partir de la date indiquée.

Voici selon Google les pratiques qui nuisent à l'accessibilité du contenu sur mobile :

  • Afficher une pop-up qui recouvre le contenu principal, dès que l'utilisateur accède à une page depuis les résultats de recherche ou lorsqu'il parcourt la page.
  • Afficher un interstitiel autonome que l'utilisateur doit fermer avant d'accéder au contenu principal.
  • Utiliser une mise en page où la partie au-dessus de la ligne de flottaison s'affiche comme un interstitiel autonome, mais où le contenu d'origine est intégré sous la ligne de flottaison. 

Sont en revanche tolérés

  •  Les interstitiels qui semblent répondre à une obligation légale (par exemple utilisation de cookies ou la vérification de l'âge du visiteur).
  • Les boîtes de dialogue de connexion sur les sites dont le contenu n'est pas indexable publiquement. Cela peut notamment comprendre le contenu privé de type adresse e-mail ou le contenu non indexable situé derrière un paywall.
  • Les bannières qui occupent un espace à l'écran raisonnable et qu'on peut facilement fermer. Par exemple, les bannières d'installation d'applications fournies par Safari et Chrome utilisent un espace à l'écran raisonnable.

Google tempère son annonce en précisant que ce ne sera qu'un critère de classement parmi les centaines d'autres (sans jamais qu'ils exactement ce qu'ils sont :-) et que l'intention de recherche demeure un critère très important.