Programmez! en mode télétravail !

Nous vous accompagnons partout où vous êtes !
Nos abonnements PDF sont immédiatement disponibles ! Avec l'option archives : +15 ans de magazines, +15 000 pages
Toutes nos offres d'abonnements

Nouveau : Le magazine Technosaures en PDF

Notre boutique en ligne

Imagine Cup 2010, interview Green Gears

Par:
Jcvn

mer, 07/07/2010 - 11:23

L'équipe Green Gears est constituée de Romain, Adrien, Luc, Alexandre et a pour mentor Valentin Billote.

 

-          Pourquoi le nom Green Gears ?

Green représente l’écologie, l’environnement dans lequel évoluent nos personnages. Gears signifie engrenages, cela à deux symboliques :

  • La réflexion. En effet, les joueurs doivent faire attention à leurs actions.
  • La causalité. Une action peut en entraîner un autre, comme un engrenage fait tourner une autre roue dentée.

 

-          Comment s’est formée votre équipe ?

Nous sommes tous les quatre au sein de la même école 3IL sur Rodez en dernière année. Nous devions réaliser un projet de fin d’études et nous avons eu la possibilité de concourir dans la catégorie Game Design de l’Imagine Cup.

Etant tous en alternance sur Toulouse et Paris, nous avons dû rapidement mettre en place un système de versionning SVN pour gérer le travail en équipe sur notre projet.

 

-          D’ailleurs en parlant de SVN, avez-vous une méthodologie de management particulière ?

Ce projet étant dans un cadre scolaire (projet de fin d’études) nous sommes très suivis par l’équipe enseignante de notre école. Nous avons eu des cours particuliers de management. Mais globalement, ce n’était qu’une mise en pratique de nos cours.

 

-          Comment avez-vous rencontré votre mentor ?

Adrien étant un Microsoft Student Partners, il a eu l’occasion de demander directement à Microsoft France quelles étaient les personnes les plus qualifiées pour les aider. On les a redirigés vers Valentin Billote, un Most Valuable Professional XNA.

 

-          Avant de vous lancer dans ce projet, quelles étaient vos connaissances en .Net et XNA ?

Aucun d’entre nous n’avait de connaissances en XNA, nous avions par contre tous fait du .Net ou du Java et venir au C# ne nous a pas posé de problèmes. De plus, seulement Alexandre avait déjà travaillé sur un jeu vidéo grâce à son stage en Nouvelle Zélande. Nous nous lancions vraiment dans l’inconnu.

 

-          Pour apprendre le XNA, vous avez utilisé quels genres de supports ?

Essentiellement des supports web. On a appris les bases grâce aux sites XNA Games Creator et ziggyware aujourd’hui disparu. Nous avons vraiment approfondi nos connaissances en travaillant sur le projet et en cherchant au fur et à mesure les réponses à nos problèmes.

 

-          Comment vous êtes vous répartis les rôles ?

Alexandre a surtout travaillé sur le cœur du jeu et l’éditeur. Luc est notre artiste, c’est à lui que l’on doit l’ambiance si particulière du jeu, il a réalisé la modélisation, les animations ainsi que tout le travail de code sur les pixels shaders. Romain a permis d’optimiser le code et a mis à profit ses connaissances en mathématique. Adrien est en grande partie sur la communication, les présentations, le message à faire passer. Il est de plus passionné de photographie et a toujours son appareil autour du cou.

 

-          Quels ont été vos choix technologiques et outils ?

Notre projet utilise bien sûr XNA avec le langage C#. Nous avons réalisé la modélisation grâce à Blender. Et nous nous sommes créés notre propre outil d’édition en Winforms pour personnaliser nos cartes.

 

-          De quelles manières répondez-vous aux Millenium Goals ?

Notre jeu tourne autour d’un concept d’écogaming. On veut faire réaliser au joueur que ses actions entraînent des effets sur son environnement. Effets qui peuvent être positifs ou négatifs.

Au-delà de ça, les différentes quêtes sont tournées et tourneront encore plus dans le futur autour des différents Millenium Goals.

 

-          Que pensez-vous faire après l’Imagine Cup ?

Dans tous les cas, on va continuer le projet. On a encore beaucoup d’idées à mettre en place. Et un travail de fond pour avoir un gameplay au top. On ne veut pas lancer le projet tant qu’on n’aura pas un nombre de quêtes conséquentes et la possibilité de faire une communauté autour de l’éditeur.

Il y a encore pas mal de travail au niveau de l’ambiance sonore, retravailler les menus, terminer les éditeurs de quêtes et de niveau, augmenter l’impact de l’écogaming sur le jeu, valoriser les différentes classes d’ennemis, …

 

-          Votre projet en une phrase ?

Green Gears est un jeu 3D cartoon sensibilisant le joueur à son impact sur son environnement.

 

-          Un slogan ?

Un cri de guerre : « Super green » (comme dit dans le 5ème élement) !

Sinon en slogan, « Vos choix changent notre monde ».