IBM FRANCE

Michel Lara, Architecte Cloud au sein d’IBM France, nous délivre sa vision sur les changements opérés chez IBM ces dernières années....

Lire la suite

La Commission européenne inflige une amende record de 2,42 milliards d'euros à Google !

Par:
fredericmazue

mar, 27/06/2017 - 15:45

La sanction était dans l'air. Sept ans après la première plainte contre Google pour pratique anticoncurrentielle, elle est finalement tombée sous la forme d'une amende record : 2,42 milliards d'euros.

Des plaintes pour pratiques anticoncurrentielles avaient été déposées contre Google accusée de mettre en avant ses propres services dans les résultats de son moteur de recherche. Notamment visé par ces plaintes : Google Shopping le service de comparaison de prix de Mountain View.

Après enquête, la Commission européenne a estimé que :

«Google est à l'origine d'un grand nombre de produits et de services innovants qui ont changé notre vie, ce qui est positif. Mais sa stratégie relative à son service de comparaison de prix ne s'est pas limitée à attirer des clients en rendant son produit meilleur que celui de ses concurrents. En effet, Google a abusé de sa position dominante sur le marché des moteurs de recherche en favorisant son propre service de comparaison de prix dans ses résultats de recherche et en rétrogradant ceux de ses concurrents.

Ce que Google a fait est illégal au regard des règles de concurrence de l'UE. Elle a empêché les autres sociétés de livrer concurrence sur la base de leurs mérites et d'innover. Et surtout, elle a empêché les consommateurs européens de bénéficier d'un réel choix de services et de tirer pleinement profit de l'innovation.»

En raison de ces pratiques les services concurrents de Google Shopping ont essuyé durablement des pertes très importantes de trafic, précise Google :

Depuis que chaque abus de position dominante a commencé, le trafic du service de comparaison de prix de Google a été multiplié par 45 au Royaume-Uni, par 35 en Allemagne, par 29 aux Pays-Bas, par 19 en France, par 17 en Espagne et par 14 en Italie.

À la suite des rétrogradations appliquées par Google, le trafic vers des services concurrents de comparaison de prix a, par contre, connu une chute spectaculaire. Ainsi, la Commission a trouvé des preuves spécifiques de chutes soudaines du trafic vers certains sites concurrents, de l'ordre de 85 % au Royaume-Uni et jusqu'à 92 % en Allemagne et 80 % en France. Ces chutes soudaines ne sauraient davantage s'expliquer par d'autres facteurs. Certains concurrents se sont adaptés par la suite et sont parvenus à regagner une part du trafic, mais jamais la totalité.

L'amende infligée a été calculé sur la base des recettes réalisées pas Google Shopping.

Google doit en outre mettre fin à cette pratique anti-concurrentielle dans les 90 jours, faute de quoi elle sera soumise à des astreintes pouvant atteindre 5% du chiffre d'affaires moyen réalisé quotidiennement au niveau mondial par Alphabet, la société mère de Google.

Et ce n'est peut-être pas tout ! En effet deux autres enquêtes concernant Google sont en cours, concernant des pratiques anticoncurrentielles en ce qui concerne la publicité et Android.