Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

L’emploi cadre dans les services informatiques

Par:
fredericmazue

mer, 10/11/2010 - 16:15

À l'occasion de la sortie de la première édition de leur baromètre semestriel, l'APEC et Syntec numérique mettent en évidence les chiffres clés de l'emploi cadre informatique et effectuent un point de conjoncture sur les dynamiques de recrutement du secteur.

Ainsi, ce baromètre montre qu'après une année 2009 particulièrement difficile pour le secteur et l'économie française, la situation de l'emploi cadre informatique se redresse. 90% des entreprises du secteur ont recruté au moins un cadre au cours du troisième trimestre 2010 et 80% prévoient des embauches d'ici la fin de l'année, soit 4 points de plus que l'an passé à la même période.

L'année 2009 s'est soldée, pour le secteur, par une destruction de près de 3 670 postes cadres, soit un taux de perte d'emploi de 1,3%. Le secteur s'est toutefois maintenu pendant la période de récession parmi les premiers créateurs d'emplois cadres (recrutements bruts). En 2010, les premières prévisions s'élèvent à 26 000 recrutements de cadres dans le secteur, en progression par rapport à 2009.

 

2ème semestre 2010 : la reprise se confirme

Le marché retrouve un dynamisme dans l'Informatique : neuf entreprises sur dix ont recruté au troisième trimestre 2010, contre huit sur dix au troisième trimestre 2009. Les prévisions de recrutements progressent en outre de 4 points et pour 58% des entreprises du secteur, le volume de recrutement est plus élevé que l'an passé.

La conjoncture de l'emploi cadre du secteur est donc meilleure que la moyenne tous secteurs d'activité confondus : 54% des entreprises de plus de cent salariés ont recruté au moins un cadre au cours du 3e trimestre 2010 et 49% prévoient d'en embaucher d'ici la fin de l'année.

 

Un marché moins tendu

Effet du ralentissement conjoncturel, les offres d'emploi en informatique attirent davantage de candidatures que par le passé : 37 en moyenne sur les offres diffusées par les entreprises au cours du 1er trimestre 2010 contre 23 en moyenne un an auparavant. Elles restent, néanmoins, moins attractives que l'ensemble des offres tous secteurs confondus qui suscitent, en moyenne, 57 candidatures.

Ainsi deux postes sur trois restent difficiles à pourvoir. Les recruteurs déclarent, plus souvent que la moyenne, qu'il leur a été difficile de trouver des candidatures adéquates : 64% pour les activités informatiques contre 58% tous secteurs confondus.

 

Sept diplômés sur dix ont un emploi

La proportion de jeunes diplômés de la filière informatique (bac +4 ou plus) sortis en 2009 qui sont en activité en 2010, reste supérieure à la moyenne des sortants toutes disciplines confondues : 70% contre 64%. Mais l'écart s'est réduit, la promotion de 2009 ayant été pénalisée par la crise avec une perte, par rapport à la promotion de 2008, de 11 points sur le taux d'activité et de 13 points sur le taux d'insertion (part des jeunes diplômés ayant connu une insertion).

Les jeunes diplômés de la filière informatique s'orientent surtout dans le secteur privé (87% contre 63% pour l'ensemble). Ils débutent dans la fonction informatique (80%) et dans une moindre mesure en Recherche & Développement (11%). Entre les sortants de 2008 et ceux de 2009, ces proportions sont restées assez stables. Ils obtiennent un meilleur statut que la moyenne des jeunes diplômés : 86% sont cadres ou fonctionnaires A (contre 63%) et 82% ont un CDI ou sont titularisés (contre 45%). S'ils restent mieux lotis que les autres débutants, leur statut s'est néanmoins un peu dégradé par rapport à la promotion de 2008 : 91% étaient cadres (- 5 points) et 88% en CDI (-6 points).