IBM FRANCE

Michel Lara, Architecte Cloud au sein d’IBM France, nous délivre sa vision sur les changements opérés chez IBM ces dernières années....

Lire la suite

Mise à jour forcée Windows 10 : Microsoft fait un petit mea culpa

Par:
fredericmazue

lun, 02/01/2017 - 11:55

Pendant l'année qui a suivi la sortie de Windows 10, Microsoft a voulu que les utilisateurs l'adoptent massivement et, pour cela a offert une mise à jour gratuite. Mais comme les utilisateurs ne passaient pas assez vite  Windows 10 au goût de Redmond, l'entreprise a décidé de leur forcer un peu la main.

Un peu beaucoup même, et sans trop se soucier des conséquences. Microsoft a ainsi enchaîné l'affichage de boîtes de dialogues trompeuses, jusqu'à celle sur laquelle un clic sur le bouton de fermeture (le bouton rouge avec la croix, placé en haut à droite de toutes les fenêtres) ne s'opposait plus à l'installation de Windows 10. Avec cette politique agressive, des utilisateurs qui ne voulaient pas de Windows 10 se sont retrouvés avec des machines ne fonctionnant plus, une fois la mise à jour malgré tout installée. Microsoft s'est d'ailleurs vu condamnée à dédommager des utilisateurs.

Microsoft vient de faire un petit mea culpa, par la voix de Chris Capossela, directeur général du marketing, interviewé  par Windows Weekly (vidéo ci-dessous)

Nous voulions que les gens exécutent Windows 10 pour des raisons de sécurité. Nous voulions trouver le bon équilibre et ne pas dépasser les limites pour ne pas être trop agressifs. Je pense que nous avons fait ce qu’il faut durant une grande partie de l’année. [...] Mais il y a eu ce moment particulier où le bouton avec une croix qui normalement signifie 'Annuler' ne signifiait plus 'Annuler' [...] Nous avons rapidement su que nous étions allés trop loin. Mais ça appris deux semaines pour diffuser un correctif et corriger le tir. Deux semaines douloureuses pour nous. Mais nous avons beaucoup appris.

Et pour les utilisateurs privés de postes de travail, pénalisés de ce fait dans leur activité professionnelles, cela n'a pas été douloureux ? Microsoft a sans doute beaucoup appris, mais peut-être pas encore suffisamment ?