Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

OpenWorld Forum : du cloud, Linux, des services

Par:
francoistonic

ven, 02/10/2009 - 18:36

L’événement du monde open source se tient à Paris jusqu’au 2 octobre. La première journée fut riche en conférence, en fréquentation, en rencontre. Ce fut aussi l’occasion pour les DSI de discuter, de confronter leurs expériences (ou en savoir plus) sur l’open source dans un forum spécialement dédié, les DSI parlant aux DSI. Si la crise revenait souvent dans les discutions, l’Openworld se veut plutôt optimiste sur l’intérêt de l’open source et son marché de plus en plus présent auprès des entreprises. Même s’il faut se méfier des slogans et raccourcis caricaturaux : l’open source surfe sur la crise ou comment sortir de la crise avec l’open source… Une chose est sûre : l’open source rentre définitivement dans le monde du professionnalisme où le coût (parfois identique à du propriétaire) n’est du tout tabou. Il y a forcément un coup quelque part et les offensives des éditeurs « propriétaire » sur les prix ne sont pas passées inaperçus. Autre discussion ici et là, le devenir de MySQL  Devant le silence d’Oracle, beaucoup de spéculation : repositionnement ou revente…

Plusieurs grands éditeurs étaient présents tels que Sun (principalement pour OpenDS), Bull (pour le matériel et le logiciel), INRIA et tout particulièrement ProActive, une suite d’outils pour l’infrastructure (du cloud à la parallélisation du code) et bien entendu IBM. Parmi les acteurs du libre notons la présence de Smile, Ubuntu, Novell, Nuxeo, JasperSoft, talend, AlterWay, Google (en sponsor). Par contre, de nombreux absents de renom comme Xen, Red Hat, Mandriva, etc. A noter la présence de Microsoft dans les conférences et parmi le public. Dans l’ensemble les conférences et ateliers étaient de bons niveaux. En fin de première journée, la présentation de Jim Zemlin (Linux Fondation) nous a déçu alors que le titre était prometteur : moblin, chrome, android, la percée de Linux sur le poste de travail. Hormis des généralités, le martelage que Linux est le plus beau, le plus fort (discours un peu simpliste), cela manquait de réelle prospective du marché et des évolutions futurs attendues. Dommage. Autre regret au début de journée, l’intervention de Larry Augustin sur le cloud et l’open source nous a un peu surpris sur les amalgames faits entre les services Saas et le cloud alors que tout cloud n’est pas du Saas, même si l’inverse est vrai. Une des surprises de la journée vient d’OW2 avec l’annonce « choc » d’une volonté de rapprochement entre OW2 et Open Solutions Alliance, deux poids lourds de l’open source pour les développeurs et les entreprises. Un des messages de la journée fut le cloud ne va pas tuer l’open source mais au contraire constitue une belle opportunité.

Les organisateurs espèrent réussir le pari de 1500 visiteurs sur les deux jours, ce qui à la vue de la première journée sera atteint, voire dépassé. Ce serait amplement vérité pour un tel événement. Et les équipes travaillent déjà sur la prochaine édition, dans un an. Un constat s’impose aussi aux différents responsables de la conférence, OpenWorld fédère les efforts de Paris et de l’Ile de France et des représentations de l’industrie informatique.