IBM FRANCE

Plus de 400 projets, dans le monde, sont actuellement en cours d’élaboration par IBM et ses partenaires pour de multiples usages et dans tous...

Lire la suite

Rachat de WhatsApp : Facebook menacé de 125 millions de dollars d'amende par la Commission européenne

Par:
fredericmazue

mer, 21/12/2016 - 14:43

En 2014 Facebook a acquis la messagerie mobile WhatsApp pour la coquette somme de 17,5 milliards de dollars. La commission européenne a alors lancé une enquête comme elle le fait dans ces situations, dans le cadre de sa politique de la concurrence.

A en croire un communiqué de la Commission européenne, Facebook l'aurait prise pour une truffe à l'époque :

Lors qu'elle s'est penchée sur le projet d'acquisition de WhatsApp par Facebook, la Commission a examiné, entre autres éléments, la possibilité que Facebook associe les comptes de ses utilisateurs aux comptes des utilisateurs de WhatsApp. Dans sa notification de l'opération en août 2014 et en réponse à une demande d'information, Facebook a indiqué à la Commission qu'elle ne serait pas en mesure d'associer automatiquement et de manière fiable les comptes d'utilisateur des deux sociétés. Si la Commission a tenu compte de cette information lors de son examen de l'opération, elle ne s'est pas exclusivement fondée dessus lorsqu'elle a approuvé l'opération.

Par la suite, en août 2016, WhatsApp a annoncé, parmi d'autres mises à jour de ses conditions générales d'utilisation et de sa politique de confidentialité, la possibilité d'associer les numéros de téléphone des utilisateurs de WhatsApp aux profils d'utilisateur de Facebook. WhatsApp a expliqué que l'objectif était d'améliorer le service fourni, en permettant, par exemple, à Facebook de faire de meilleures propositions d'amis ou d'afficher des publicités plus pertinentes sur les comptes Facebook des utilisateurs de WhatsApp.

Dans la communication des griefs d'aujourd'hui, la Commission estime, à titre préliminaire, que, contrairement aux affirmations de Facebook et à la réponse qu'elle a fournie lors de l'examen de l'opération de concentration, la possibilité technique d'associer automatiquement les identifiants d'utilisateur de Facebook aux identifiants d'utilisateurs de WhatsApp existait déjà en 2014. À ce stade, la Commission craint donc que Facebook ait fourni, délibérément ou par négligence, des informations inexactes ou trompeuses à la Commission, en violation des obligations qui lui incombent en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations.

Il est vrai que techniquement parlant, on voit mal ce qui aurait empêché de croiser les données des utilisateurs pour les associer. Par exemple en utilisant les adresses mail. Bien sûr rien ne garantit qu'un utilisateur Facebook et WhatsApp utilise la même adresse mail dans ses comptes sur les deux services. Et c'est sans doute ce genre de considérations sur lesquelles s'est basé Facebook pour dire qu'il ne serait pas en mesure d'associer automatiquement et de manière fiable les comptes d'utilisateur des deux sociétés.

Question de point de vue... Pour la Commission européenne cette association était possible dès 2014 et une amende de 1% du chiffre d'affaires de Facebook en 2014 est envisagée, soit 125 millions de dollars d'amende. Une amende qui, si elle est finalement infligée, ne remet de toutes façons pas en cause l'achat de WhatsApp par Facebook.