Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

RankBrain : du Machine Learning dans Google Search

Par:
fredericmazue

jeu, 29/10/2015 - 12:26

Toujours soucieux d'améliorer la pertinence de ses résultats, Google a intégré le Machine Learning dans son moteur de recherche.

Greg Corrado, de Mountain View, a donnée une interview à Bloomberg dans laquelle il nous apprend que l'intelligence artificielle est désormais de la partie lorsqu'il s'agit d'analyser une requête.

Cette fonctionnalité s'appelle RankBrain. Elle est venue faire discrètement (Un peu trop discrètement... Google est toujours trop avare d'informations à ce niveau) partie des critères qui influent sur les résultats d'une recherche. Selon Greg Corrado, RankBrain est impliqué dans seulement 15% des recherches inédites pour le moment. Recherche inédite se comprend par une requête qui est saisie pour le première fois par quelqu'un dans le moteur de recherche. Mais quand il est impliqué, il est bien loin d'être un critère mineur. En effet sur la centaine, si ce n'est beaucoup plus, de critères pris en compte pour remonter des résultats, il est devenu le troisième de ceux-ci depuis les quelques mois qu'il a été déployé. (Mais on ne sait évidemment toujours pas quels sont les deux premiers :-).

Si, amis webmaster, vous avez constaté de grosses fluctuations de trafic sur vos sites ces derniers temps, il n'est pas du tout exclu que RankBrain y soit pour quelque chose et même pour beaucoup.

Que fait RankBrain ? Son rôle est de comprendre le sens de requêtes difficiles. Greg Corrado donne un exemple : Quel est le titre d'un consommateur au plus niveau d'une chaîne alimentaire. RankBrain se base sur des connexions (appelées vecteurs) entre mots connus pour essayer de deviner le sens d'une phrase.

RankBrain ne travaille pas en temps réel, du moins pour l'instant, selon des précisions que Google a apportées à Search Engine Land. RankBrain travaille hors ligne pour ce qui est de sa phase d'apprentissage. Des lots d'historiques de recherches lui sont donnés à ingurgiter, et il apprend à faire des prédictions à partir de ces données. Ces prédictions sont vérifiées par des humains chez Google et si elles sont validées, alors sont basculées dans la partie de RankBrain qui travaille en live.