Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

SnapChat continue d'affoler les investisseurs

Par:
fredericmazue

jeu, 28/08/2014 - 14:27

SnapChat, qui s'est permis de refuser les avances de Google et de Facebook, frustrant ainsi Mark Zuckerberg au point que celui-ci a créé 'son' SnapChat, continue d'affoler la tête des investisseurs.

Valorisé à 2 milliards de dollars il y a un an, SnapChat vient d'atteindre 10 milliards de dollars avec le dernier investissement de la part de la firme américaine Kleiner Perkins Caufield & Byers.

Une valorisation multipliée par 5 en une année, tout cela sans modèle économique et avec un chiffre d'affaires nul pour faire bonne mesure...

Mais SnapChat, cette messagerie à messages qui s'autodétruisent est populaire chez les jeunes. La moitié de ses utilisateurs (100 millions d'utilisatateurs actifs mensuels) ont entre 13 et 17 ans. Les investisseurs voient chez eux les futures tendances du connectées, sans tenir trop compte du fait que l'autre moitié des utilisateurs sont malgré tout des 'vieux croulants ringards' d'au moins 18 ans. C'est ce public de jeunes que Mark Zuckerberg voulait retenir en achetant SnapChat, bien qu'il se défende que ce public déserte Facebook.

Selon certaines sources, SnapChap envisagerait quand même de gagner de l'argent un de ces jours au moyen de la publicité. Cette même publicité qui ferait fuir les jeunes des réseaux sociaux.

Bref, vous avez compris, c'est parce qu'il ne gagne rien en séduisant les jeunes que SnapChat vaut beaucoup. Tout cela est-il bien raisonnable ? :-)