Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

Utilisateurs de Mac : protégez-vous du malware Flashback

Par:
fredericmazue

lun, 16/04/2012 - 11:51

L'éditeur de solutions de sécurité Symantec souligne que la plate-forme d’Apple a pour réputation d’être efficacement protégée contre les menaces. Cependant le cheval de Troie « Flashback », découvert récemment, met aujourd’hui les utilisateurs en alerte. Ce malware se présente comme une extension commune pour les navigateurs Web. Une fois installé, ce logiciel malveillant est capable de récupérer les mots de passe ainsi que les informations personnelles des utilisateurs.

Norton by Symantec a confirmé que le nombre de Mac infectés par le maliciel Flashback diminue, avec aujourd’hui environ 270 000 machines toujours infectées sur les 600 000 initialement annoncées. La majorité de ces infections se trouve en Amérique du Nord, en Australie et au Royaume-Uni. Retrouvez les dernières informations sur le blog Symantec Security Response :

Les utilisateurs Mac doivent se munir d’un outil de détection et de suppression venant d’une marque réputée et connue. Apple propose actuellement une mise à jour, tandis que Norton propose également un outil de protection gratuit disponible sur : www.norton.com/flashback.

« Le cheval de Troie FlashBack confirme que, quel que soit la plate-forme ou l’appareil utilisé, personne n’est plus ou moins à l’abri ! » précise Laurent Heslault, Expert en sécurité chez Symantec. « Que vous utilisiez un PC, un Mac, une tablette ou un smartphone, il faut prendre des mesures nécessaires pour vous protéger contre les menaces en ligne. Par exemple, les internautes équipés des dernières versions des logiciels Norton sont effectivement protégés contre ce cheval de Troie. »