Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

WebAssembly est désormais un standard officiel du W3C

Par:
fredericmazue

mar, 10/12/2019 - 13:48

WebAssembly est un projet lancé par Mozilla, en coopération avec Brendan Eich, le créateur de JavaScript. WebAssembly, plutôt que remplacer javaScript, veut lui être complémentaire, et apporter la performance dans les applications web très exigeantes. Google et Microsoft se sont jointes dès le départ au projet et WebAssembly est en passe de devenir un standard industriel.

WebAssembly ou wasm est un format de fichier binaire, destiné à être exécuté dans les navigateurs, avec des performances proches du code natif. Un fichier wasm contient un code-byte 20 fois plus rapide à parser que du code asm.js. Il contient également des informations de débogage  ce qui rend possible le débogage une application wasm après compilation. En outre le code d'un fichier wasm s'exécute dans un environnment isolé (une sandbox) ce qui renforce la sécurité.

La compilation, quant à elle, convertit le code source d'un langage en ce byte-code wasm. Les langages supportés sont nombreux, parmi lesquels C, C++, Rust, Go, C#(support expérimental via Blazor)...

Depuis le 5 décembre 2019, WebAssembly n'est plus seulement un projet Mozilla, mais une norme Web officielle, ainsi que l'a annoncé le W3C.

Le W3C considère que WebAssembly est un format sûr, portable et de bas niveau conçu pour une exécution efficace et une représentation compacte du code sur les processeurs modernes, y compris dans un navigateur Web.

« L'arrivée de WebAssembly élargit la gamme d'applications qui peuvent être réalisées en utilisant simplement les technologies Open Web Platform. Dans un monde où l'apprentissage automatique et l'intelligence artificielle deviennent de plus en plus courants, il est important de permettre des applications hautes performances sur le Web, sans compromettre la sécurité des utilisateurs », a déclaré Philippe Le Hégaret, chef de projet W3C.