Programmez! #240 est en kiosque

En raison de la situation de redressement judiciaire de Presstalis qui s'est superposée à la crise sanitaire covid-19, la sortie dans les kiosques de  Programmez! #240 a été profondément perturbée.

Mais ça y est, il arrive ! Vous le trouverez chez votre marchand de journaux ce mercredi 27 mai !

Il est malgré tout possible qu'il ait encore quelque jours de retard dans quelques régions.

WWDC 2019 : nouveaux frameworks, nouveaux systèmes, nouveau Mac Pro

Par:
francoistonic

mar, 04/06/2019 - 12:55

La dernière grande conférence développeur de la saison se tient cette semaine sur la côte  ouest des Etats-Unis. La WWDC accueille plusieurs milliers de développeurs utilisant les OS et les matériels Apple. Le cru 2019 de la keynote a été globalement à la hauteur des attentes : beaucoup de nouveautés sur les différents systèmes, pas mal de choses pour les développeurs et enfin, le nouveau Mac Pro. 

SwiftUI & Catalyst

Apple aime surprendre les développeurs en fin de keynote. 2019 ne change pas cette règle immuable depuis Steve Jobs. Après Swift, c’est au tour de SwiftUI de faire son apparition. Ce framework doit fournir une structure complète pour construire les interfaces utilisateurs en Swift ! Le grand principe est simple : faire du déclaratif. Cela permet de simplifier le code et de réduire le temps de développement. SwiftUI unifie en réalité les frameworks actuels : AppKit et UIKit. Ce qui change tout pour le développeur en simplifiant la structure des apps et donc du développement. En effet, on dispose d’un unique ensemble pour les développeurs les interfaces.   

Il fonctionne, pour le moment, sur iOS, tvOS, macOS et watchOS. On pourra créer de vrais apps natives pour les montres. Notons que les apps watchOS seront totalement indépendantes de l’iPhone. Et un store Apple Watch sera disponible et sans être obligé d’utiliser son iPhone. 

Le fameux projet Marzipan existe toujours mais désormais son nom de code officiel est Project Catalyst. L’objectif est de rapprocher les apps iPad vers macOS et donc d’unifier les plateformes. Durant la présentation, Apple promet que le « portage » se fera très simplement avec un minimum d’effort. Cela signifie que les apps iPad pourront être disponibles sur macOS. Reste à voir comment Apple va mener ce projet et la logique derrière notamment sur la partie modèle économique. Et sur ce qui sera effectivement disponible (API, frameworks, librairies) pour réaliser cette (re)compilation.

Bien entendu, XCode sera notre ami.

En tout cas, Apple avance sur ce vaste chantier qui est sans nul doute stratégique pour la Pomme. Mais que cache réellement ce projet ? Voilà toute la question, et les réponses ne devraient pas arriver avant plusieurs mois, voire, seulement en 2020…

Sur la partie réalité augmentée, Apple travaille toujours dessus. ARKit reçoit une nouvelle fonction : RealityKit. Il permettra d’ajouter des effets photoréalistes dans des vues augmentées. On dispose d’un éditeur dédié et d’une API. Cette nouvelle version gère aussi les personnes et les objets vont en tenir compte. Petit surprise : Minecraft Earth utilise ARKit pour la version iOS. 

Autre petit surprise, les développeurs pourront aussi proposer aux utilisateurs de s’authentifier avec leur compte Apple, en plus de Google et Facebook. Une API sera disponible. Le petit plus sera la possibilité de masquer sa véritable adresse mail en générant une adresse mail unique à l’instant T (et renvoyant bien entendu à son compte). D’autre part, Apple propose aux développeurs une nouvelle app, SF Symbols, contenant 1000 symboles utilisables avec la police de caractères système San Francisco.

iPadOS : une nouvelle version d’iOS dédié aux tablettes

C’était un peu l’enfant bancal des matériels i d’Apple. Les iPad fonctionnaient avec iOS et quelques fonctions dédiées mais sans aller au-delà. Apple a enfin près la décision de dédier une version spécifique du système à la tablette pour pouvoir offrir des fonctions beaucoup plus avancées proche d’un desktop classique. Ce n’est pas un macOS mais on dispose d’un « bureau » s’inspirant du desktop avec par exemple le copier-coller plus simple, une vue par colonne, meilleure gestion des stockages extes (enfin !). 

Petit plus non négligeable : on pourra utiliser l’iPad comme écran secondaire à son Mac, via la fonction SideCar. 

macOS Catalina : iTunes est (enfin) mort !

iTunes a débuté sa carrière en 2001. Année après année, il a reçu de nombreuses fonctions le rendant de plus en plus illisible. Pour régler tous ces défauts (lenteurs, trop de fonctions, peu intuitif), macOS Catalina va reposer sur 3 apps distincts : Apple Music, Podcasts et Apple TV. Bref, on se recentre autour des contenus. La synchronisation se fera directement depuis le Finder. 

Apple rend le système totalement pilotable à la voix avec Voice Control. Cette fonction sera aussi disponible sur iOS 13.

Mac Pro : après le cylindre, la rape 

Après le fisco du Mac Pro 2013 - dommage car le concept n’était pas aussi bête que cela, - Apple avait promis de tout revoir. La WWDC a été l’occasion de dévoiler le futur Mac Pro qui sortira fin de l’année. 

On reprend le principe de la tour parallélépipède, très modulaire à l’intérieur, avec poignée de transport. Moins imposant que les superbes G5 et Mac Pro qui suivirent, cette machine a des trous partout, ou presque. Le design ne va laisser indifférent. Après, l'avantage de faire une rape, c’est que la ventilation devrait bien se faire. 

L’intérieur est fait pour être extrêmement modulaire : on change les modules, on les rajoute. On pourra même lui ajouter des roulettes pour le déplacer facilement. Le petit côté mesquin d’Apple ressort tout de suite : les dites roulettes sont en option. Globalement, le design nous paraît intéressant… Et tous les composants seront accessibles, ouf !

Et il aura de la ressource : jusqu’à 1,5 To de mémoire vive, jusqu’à 28 cœurs (processeurs Xeon), 8 slots PCI, Ethernet 10 Gb par défaut. Pour les GPU, le slot utilise une combition PCI + connecteur Apple capable de fournir jusqu’à 500W. Les GPU seront comme les autres éléments, des modules à connecter. On pourra utiliser un module spécial pour pouvoir gérer jusqu’à 3 flux 8K (sic !). L’alimentation générale grimpe à 1400W. Il faut ça pour délivrer la puissance attendue. 

A cela se rajoute un superbe écran 32’’ avec le même design. Il affiche du 6K en ultra haute définition avec une résolution de 6016x3384 !  Par contre, là encore on reconnaît bien le côté mesquin de la Pomme, le pied est en option. La connectique est simple : Thunderbolt 3 ! Tu m’étonnes pour pouvoir tenir les flux il faut du costaud. 

On pourra brancher jusqu’à 6 écrans sur le nouveau Mac Pro… enfin, si on peut se les payer. 

Côté tarif, il est à la hauteur des ambitions : 

  • A partir de 5999 $ pour le Mac Pro : mais Apple aurait pu faire un gros effort sur la configuration base (Xeon 8 cœurs, 32 Go RAM, une petite Radeon Pro 580X et un tout petit 256 Go SSD). Reste à voir les tarifs des différents modules
  • Ecran : 4999 $ (+1000 $ pour la version supérieure)
  • Le pied sera vendu 999 $ : un prix totalement exorbitant !

François Tonic