Disponibilité du magazine en kiosques

Suite à la faillite de plusieurs sociétés de distribution de presse (journaux et magazines), conséquence de la liquidation judiciaire de Presstalis, des centaines de kiosques et points de vente de presse ne reçoivent plus du tout, ou très partiellement, de magazines, dont Programmez!.

En attendant que la situation puisse revenir à la normale, la meilleure solution est l’abonnement.

YouTube Red : un YouTube sans pub, mais payant

Par:
fredericmazue

jeu, 22/10/2015 - 14:52

Confirmant une rumeur vieille de quelques semaines, Google change son modèle économique pour YouTube. Avant, le service ne tirait ses revenus que de la publicité. C'est pourquoi vous deviez voir (subir) des spots publicitaires avant et après le visionnage d'une vidéo, et aussi un peu pendant avec le bandeau dans la partie inférieure de la vidéo.

Désormais - mais uniquement aux Etats-Unis dans un premier temps à partir du 28 octobre - Google propose le service YouTube Red, dégagé de toute publicité. Mais pour y accéder, il faudra payer un abonnement de 9,99 dollars par mois.

Pour motiver la clientèle à y souscrire, Google met en avant que YouTube aura des contenus exclusifs. En outre il proposera des services nouveaux, donc certains sont originaux. Il sera possible de constituer des listes de lecture accessibles sans aucune connexion Internet. Une application permettra de continuer à écouter en arrière plan le flux audio d'une vidéo lorsque l'on passe à une autre application sur son smartphone. Une autre application, YouTube Music, permettra d'écouter des contenus musicaux exclusivement. A utiliser en voiture, ou en faisant son jogging. YouTube Red devient donc outre un service de streaming vidéo, un service de streaming audio. Un autre service devrait-on dire, car il existe déjà Google Play Music comme service de streaming musical. Celui-ci étant payant déjà. Les deux forment-ils un doublon ou se font-ils concurrence ? Non. un abonnement à l'un donnera accès à l'autre, et vice-versa.

Presque 10 dollars par mois, c'est quand même une petite somme. La clientèle, habituée à la gratuité de YouTube suivra-t-elle ? L'avenir le dira.