Ajouter un commentaire

Par :
Pierre Audoin Consultants

mar, 26/02/2013 - 14:39

Après une année 2011 proche de la croissance nulle, l'industrie des Logiciels et Services informatiques finit 2012 dans le rouge et présente une croissance en recul de plus de 1%. L'année fut marquée par un double contexte défavorable, particulièrement tendu sur le renouvellement des prestations existantes soumis à de fortes pressions tarifaires et peu soutenu par le lancement de nouveaux programmes. Seuls quelques segments de marché affichent des dépenses en hausse comme la demande toujours croissante pour les solutions en mode SaaS ou encore le segment de la gestion d'applications. Selon Pierre Audoin Consultants.

Pour PAC, cette tendance 2012 devrait se prolonger en 2013 car elle s'inscrit, au delà d'un contexte économique global morose, dans une profonde transformation des métiers et des usages numériques.

Marchés renégociés à la baisse, pression concurrentielle exacerbée, l'année écoulée n'aura été qu'une suite de mauvaises nouvelles pour les acteurs de l'économie numérique qui entraient dans l'année sur une dynamique déjà fortement ralentie. Un contexte déprécié qui, au final, représente une baisse de l'ordre de 1% des dépenses en Logiciels et Services en France en 2012 pour un volume en chute d'un peu plus de 460M€. Le seul secteur ayant échappé à la décroissance en 2012 est le secteur Utilities qui a bénéficié d’une croissance inférieure à 0,5%.

Du côté des points marquants, on retiendra de 2012 le nouveau cycle de maturité du Cloud avec une croissance supérieure à 25% (et qui représente aujourd’hui près de 8% du marché Logiciels et Services), l’application management qui reste un moteur du marché mais se tasse (+3,2%), la pénétration toujours plus forte des acteurs indiens ainsi que l’infogérance d’infrastructures (+1%).

« Le marché des infrastructures est en train de profondément changer sous le double effet de la consolidation (aussi bien au niveau des serveurs que des datacenters) et de l’émergence du Cloud (sur les serveurs, le stockage mais aussi les postes de travail). Les acteurs capables d’accompagner cette transformation seront au coeur d’une forte problématique des utilisateurs et ainsi gagneront des parts de marché » analyse Franck Nassah, Senior Vice President PAC France.

L'année 2013 se présente mieux d'un point de vue de la demande puisque les entreprises déclarent vouloir redémarrer leurs investissements pour supporter leurs ambitions et continuer de transformer leurs actifs informatiques mais tous restent contraints par des capacités budgétaires limitées. PAC prévoit ainsi une stabilisation de la dépense en Logiciels et Services pour 2013 (+0,2%) avec un redémarrage léger sur le second semestre. Les offreurs du marché des Logiciels et Services informatiques dans leur grande diversité devraient connaître dans ce contexte une année très contrastée en terme de performances. PAC prévoit une accélération significative du volume de rapprochements entre acteurs : acquisition de positions locales, renforcement de la propriété intellectuelle dans le Cloud, partenariats stratégiques...

"Nous vivons une industrie pleine de paradoxes, du côté des entreprises clientes : le besoin d'une stratégie numérique est toujours plus fort pour répondre aux évolutions du marché et aux nouveaux usages mais peu d’entre elles disposent des moyens d'y parvenir. De l'autre côté, les SSII et éditeurs de logiciels sont en pleine refonte de leurs modèles volume/valeur pour faire face aux nouveaux entrants et peinent à trouver des relais de rentabilité" précise Arnold Aumasson, Senior Vice President PAC France.

Au delà d'une timide reprise 2013, PAC prévoit une reprise lente du marché à horizon 5 ans autour des grandes thématiques aujourd'hui identifiées : Big Data qui entre dans sa phase de maturité, Cloud qui atteint la taille de marché critique et Sécurité qui occupera une place toujours importante dans l'écosystème IT.

Pierre Audoin Consultants

A propos de l'auteur

Pierre Audoin Consultants

Filtered HTML

Plain text

CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur :-)
 TTTTTT  PPPP   BBBB   M   M  N   N 
TT P P B B MM MM NN N
TT PPPP BBBB M M M N N N
TT P B B M M N NN
TT P BBBB M M N N