Ajouter un commentaire

Par :
Stéphane Berthaud

mer, 30/01/2013 - 11:38

Réseaux franchisés, grande distribution, chaînes de restaurants ou d’articles de mode, agences commerciales, bureaux ou succursales d’entreprises représentent pour les directions informatiques des infrastructures extrêmement ramifiées difficiles à gérer. Par Stéphane Berthaud, directeur avant-vente de Veeam.

Notamment, organiser et assurer la sauvegarde et restauration des données d’un ou deux serveurs de multiples points de vente ou autres locaux répartis sur une zone géographique étendue s’annonce une mission fastidieuse et onéreuse. En d’autres termes, garantir l’activité quasi-continue de chaque magasin en cas de problèmes d’accès aux données ou de perte de fichiers est un challenge quotidien. Comment protéger l’ensemble des magasins à distance à partir du data center central, minimiser le coût et par conséquent le volume des données qui transitent sur le réseau entre les sites, réduire à quasi-zéro les interventions sur site ? Aujourd’hui, plusieurs solutions modernes simples à mettre en œuvre répondent à moindres coûts à ces problématiques. 

Gérer lecteurs de bandes et autres matériels de sauvegarde disséminés dans chaque point de vente demeure le point noir d’une gestion informatique non pilotable à distance mais néanmoins centralisée, aucun personnel compétent n’étant disponible sur site. Faire face efficacement aux risques de panne des disques durs soumis notamment aux variations de température ou au manque de ventilation implique une stratégie de sécurisation des données adaptée aux infrastructures IT distribuées gourmandes en temps et en ressources.  

Résoudre à distance 95% des besoins de restauration des données

La restauration d’un fichier ou de la totalité d’un serveur se traite désormais à distance à partir d’une console centralisée à l’aide de technologies de nouvelle génération. Parmi elles, la virtualisation qui consiste à transformer en machines virtuelles (VM) plusieurs serveurs physiques individuellement dédiés à une application clé et de les faire fonctionner sous forme logicielle sur un seul serveur physique. Cette technologie, qui contribue à restreindre l’étendue d’un parc informatique, amène avec elle de nouvelles techniques de sauvegarde et restauration des données idéales pour une gestion centralisée à distance. Notamment, elle permet de récupérer très rapidement un fichier individuel ou de redémarrer une VM complète directement à partir d’une copie de sauvegarde dans l’espace de production sans subir le temps de restauration d’une sauvegarde complète. De plus, l’équipe informatique peut désormais à partir d’une console centralisée piloter toutes les sauvegardes quotidiennes des VMs de chaque point de vente et répondre ainsi à 95% des besoins de restauration de fichiers ou de VM complète.

Redémarrer rapidement, quand la sauvegarde locale est hors d’usage

Cependant, un deuxième niveau de sécurisation est nécessaire pour être capable de restaurer des données si le support de sauvegarde en local est hors d’usage (incendie, court-circuit, vol…). Cette mesure consiste à prévoir une réplication (copie à l’identique) de la sauvegarde locale vers le data center. Pour éviter le transfert récurrent de la totalité des données sauvegardées, on pratique une sauvegarde incrémentale (copie de tous les éléments modifiés depuis la sauvegarde précédente) des magasins vers le data center. On aura au préalable créé en local un fichier de sauvegarde que l’on expédie par transporteur ou par coursier vers le data center afin de l’utiliser comme sauvegarde initiale totale. Quand on réalise une réplication, on compare les données du site central et celles du magasin, puis on transfert le différentiel. Cette sauvegarde de secours pourra tout simplement être copiée et expédiée vers le point de vente pour une reprise d’activité rapide si la sauvegarde locale est inexploitable.

Réduire les besoins de bande passante

Une autre alternative également simple et économique consiste à créer et déployer automatiquement sur chaque point de vente un modèle type de machine virtuelle qui sera ensuite personnalisé localement en fonction de l’activité. Pour une réplication des données des magasins vers le data center, il suffit de transférer  via le réseau le différentiel entre les données des magasins et la maquette initiale à disposition sur le site central.

Les informaticiens disposent également de la déduplication à la source (sur le serveur de chaque point de vente), puis de compression des données. Ces nouvelles technologies limitent considérablement les besoins en bande passante nécessaires à la sauvegarde et réplication centralisées des données de centaines de sites situés à plusieurs dizaines, voir centaines de kilomètres du data center.

Réduire encore d’avantage les quantités de données qui transitent sur le réseau et rendre encore plus flexibles les différentes combinaisons de sauvegarde et restauration sont déjà les prochains défis des acteurs du marché de l’informatique.

Stéphane Berthaud, directeur avant-vente de Veeam

A propos de l'auteur

Stéphane Berthaud

Filtered HTML

Plain text

CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur :-)
  AA    QQQ     SSS   V     V   GGG  
A A Q Q S V V G
AAAA Q Q SSS V V G GG
A A Q QQ S V V G G
A A QQQQ SSSS V GGG
Q