Ajouter un commentaire

Par :
Frédéric Mazué

jeu, 19/03/2009 - 15:45

Profil Technology, développeur et éditeur français du logiciel Parental Filter 2, revient sur l’initiative de Nicolas Sarkozy, il y a quelques semaines de cela, de demander le blocage des sites pédopornographiques par les fournisseurs d’accès à Internet.

Si l’idée même que ce type de site soit en accès libre sur Internet n’est pas tolérable et si bloquer l’accès à ces sites est souhaitable pour de multiples raisons : de la protection des enfants à l’entrave au développement des réseaux pédophiles, sa mise en place technique devra faire face au défi de l’efficacité, et le filtrage des sites pédophiles ne doit absolument pas occulter les autres dangers réels encourus par les adolescents sur Internet.

Les listes noires pour la protection des jeunes internautes face aux réseaux pédophiles sont-elles efficaces ?

L’établissement d’une liste officielle de sites à bloquer pose un réel problème de réactivité : chaque nouveau site doit être trouvé, identifié, classifié, transmis aux Fournisseurs d’Accès à Internet, intégré à leur liste noire pour enfin pouvoir être bloqué. Les délais risquent d’être longs, alors que copier un site en ne modifiant que son adresse Internet (URL) ne prend que quelques secondes.

La difficulté réside dans la fourniture d'une liste noire pertinente et correctement actualisée. Un écart de plus de 24 heures entre la liste et l'état réel du réseau provoque des failles de filtrage importantes. Or ce type de maintenance, parce qu'il s'apparente aux "crawlers" des grands moteurs de recherche, nécessite de très importants moyens en termes d'infrastructure ainsi que des vérifications manuelles pour les cas litigieux. Ce type d'infrastructure est généralement hors de portée financière d'une instance régulatrice. Il est d'autre part difficile de demander aux éditeurs de contrôle parental de mettre à disposition gratuitement et de manière mutualisée ce qui constitue leur savoir-faire. Enfin, si les listes noires de la Gendarmerie et de la Police Nationale sont fiables, elles n'ont, à notre connaissance, jusqu'à présent, jamais été mises à la disposition des éditeurs, probablement pour des raisons de confidentialité des enquêtes.

Les technologies d’analyse et de filtrage de contenu à la volée utilisant des techniques d’intelligence artificielle s’avèrent aujourd’hui les plus efficaces car elles prennent en compte le vocabulaire, les images, la structure et les liens présents dans une page Internet, et non seulement son adresse. Ainsi, une page pédopornographique nouvellement créée pourra tout de suite être bloquée à cause de son contenu, sans attendre son repérage puis son indexation dans une liste ensuite transmise aux FAI pour blocage.

Il est d'autre part plus efficace d'implanter les modules d'intelligence artificielle au niveau de l'ordinateur de l'utilisateur final et de filtrer ce type de site lors de l'accès, cela permettant d’éviter le détournement du filtrage par l’utilisation de proxys basés à l’étranger par exemple.

Les adolescents face aux dangers liés à la pédopornographie.

Si les jeunes enfants sont aujourd’hui bien protégés par l'intermédiaire des contrôles parentaux associés à des listes blanches, il en va tout autrement dans le cas de profils adolescents. Ces derniers sont en effet exposés à la porno-pédophilie, voire même à la pédophilie tout court, via un certain nombre de failles de filtrage.

Cinq grandes failles de filtrage peuvent être identifiées : les sites pédopornographiques, les sites incitant à la pédophilie, les sites communautaires et web 2.0, les contacts directs par e-mail ou messageries instantanées et les réseaux sociaux.

Quelles sont alors les pistes à suivre pour une meilleure protection des adolescents ?

La sensibilisation des parents et l’éducation de leurs enfants aux dangers d’Internet est primordiale dans ce domaine. La relation de confiance entre parents et adolescents si elle est importante en terme d’éducation, ne peut suffire quand on parle de pédophilie sur Internet. Les adolescents sont sollicités activement via de multiples moyens.

Les solutions technologiques implantées au niveau de l’ordinateur familial permettent de contrôler les différentes failles de filtrage. Elles donnent la possibilité de choisir avec qui discutent les adolescents d’une famille ou empêchent la diffusion d’informations personnelles par exemple.

La normalisation des logiciels de contrôle parental et de sécurisation d’Internet : Le Secrétariat d’Etat à la Famille a lancé une réflexion avec l’AFNOR pour la normalisation des logiciels de contrôle parental. Le but est que ceux-ci puissent protéger réellement efficacement enfants et adolescents. L’initiative se doit d’être saluée.

Il ne faudrait pas que le débat autour du filtrage des sites pédopornographiques ne vienne parasiter les efforts faits dans ce domaine. Rassurer les familles en ne leur proposant qu’une solution partielle aurait ainsi un effet contre-productif et dévastateur en laissant le champ libre à ceux contre qui on affirme vouloir lutter.

A propos de l'auteur

Frédéric Mazué

Filtered HTML

Plain text

CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur :-)
  GGG   V     V  W     W      J  DDD  
G V V W W J D D
G GG V V W W W J D D
G G V V W W W J J D D
GGG V W W JJJ DDD