Ajouter un commentaire

Par :
Nick Clegg et Javier Olivan

lun, 18/10/2021 - 10:40

Facebook est au commencement d'un voyage pour aider à construire la plate-forme informatique du futur. En collaboration avec d'autres, nous développons ce que l'on appelle souvent le métaverse - une nouvelle phase d'expériences virtuelles interconnectées utilisant des technologies telles que la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Au cœur de son cœur se trouve l'idée qu'en créant un plus grand sentiment de « présence virtuelle », l'interaction en ligne peut devenir beaucoup plus proche de l'expérience d'interagir en personne. Le métaverse a le potentiel d'aider à débloquer l'accès à de nouvelles opportunités créatives, sociales et économiques. Et ce sont les Européens qui le façonneront dès le départ. 

Aucune entreprise ne possédera et n'exploitera le métaverse. Comme Internet, sa caractéristique principale sera son ouverture et son interopérabilité. Pour lui donner vie, une collaboration et une coopération seront nécessaires entre les entreprises, les développeurs, les créateurs et les décideurs politiques. Pour Facebook, cela nécessitera également un investissement continu dans les produits et les talents technologiques, ainsi qu'une croissance dans l'ensemble de l'entreprise.

C'est pourquoi nous annonçons aujourd'hui un plan de création de 10 000 nouveaux emplois hautement qualifiés au sein de l'Union européenne (UE) au cours des cinq prochaines années. Cet investissement est un vote de confiance dans la force de l'industrie technologique européenne et le potentiel des talents technologiques européens.

L'Europe est extrêmement importante pour Facebook. Des milliers d'employés dans l'UE aux millions d'entreprises utilisant nos applications et outils chaque jour, l'Europe est au cœur de notre succès, tout comme Facebook fait partie du succès des entreprises européennes et de l'économie au sens large.

C'est une période passionnante pour la technologie européenne. L'UE présente bon nombre d'avantages qui en font un endroit idéal pour les entreprises technologiques : un vaste marché de consommation, des universités de grande qualité et, surtout, des talents de premier ordre. Les entreprises européennes sont à la pointe dans plusieurs domaines, qu'il s'agisse de la biotechnologie allemande aidant à développer le tout premier vaccin à ARNm ou de la coalition de néo-banques européennes ouvrant la voie à l'avenir de la finance. L'Espagne enregistre des niveaux record d'investissements dans des start-ups qui résolvent tout, de la livraison d'épicerie en ligne à la nanoélectronique, tandis que la Suède est en passe de devenir la première société sans numéraire au monde d'ici 2023.

Nous pensons depuis longtemps que le talent européen est le leader mondial, c'est pourquoi nous y avons investi si massivement au fil des ans - des subventions de financement à l'Université technique de Munich à l'ouverture de notre premier grand laboratoire de recherche européen en Intelligence Artificielle et programme d'accélérateur FAIR en France, et le bureau de Facebook Reality Labs en Irlande.

Au-delà des talents technologiques émergents, l'UE a également un rôle important à jouer dans l'élaboration des nouvelles règles d'Internet. Les décideurs politiques européens ouvrent la voie en aidant à intégrer les valeurs européennes telles que la liberté d'expression, la vie privée, la transparence et les droits des individus dans le fonctionnement quotidien d'Internet. Facebook partage ces valeurs et nous avons pris des mesures considérables au fil des ans pour les faire respecter. Nous espérons voir l'achèvement du marché unique numérique pour soutenir les avantages existants de l'Europe, ainsi que la stabilité des flux de données internationaux qui sont essentiels à une économie numérique florissante.

Alors que nous commençons à donner vie au métaverse, le besoin d'ingénieurs hautement spécialisés est l'une des priorités les plus urgentes de Facebook. Nous sommes impatients de travailler avec les gouvernements de l'UE pour trouver les bonnes personnes et les bons marchés pour faire avancer cela, dans le cadre d'une prochaine campagne de recrutement dans la région. Et comme Facebook continue de se développer en Europe, nous espérons investir davantage dans son talent et continuer à innover en Europe, pour l'Europe et le monde.

A propos de l'auteur

Nick Clegg et Javier Olivan

Nick Clegg, vice-président chargé des affaires publiques, et Javier Olivan, vice-président chargé des produits centraux

Filtered HTML

Plain text

CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur :-)
 Y   Y  PPPP   DDD   N   N  L    
Y Y P P D D NN N L
Y PPPP D D N N N L
Y P D D N NN L
Y P DDD N N LLLL