Ajouter un commentaire

Par :
Peter Pugh-Jones

ven, 27/01/2023 - 11:02

Ce 28 janvier, c’est la Journée Mondiale de la protection des données, elle a été créée pour sensibiliser le public aux droits à la protection des données personnelles et à la vie privée. Force est de constater que le sujet de la confidentialité des données est encore en proie à de nombreuses idées reçues et incompréhensions.

Une des premières fausses idées les plus répandues, lorsqu’on est client, est que notre interlocuteur connait tout de nous. Lorsque vous vous adressez à votre banque ou à votre compagnie d'assurance par exemple, vous supposez qu'elles détiennent vos informations personnelles et qu'elles ont une vue d'ensemble de vos interactions les plus récentes. Mais tout comme votre médecin généraliste, il se peut que vous deviez expliquer une grande partie de vos antecedents à chaque rendez-vous.

Cela est dû au fait que les données sont cloisonnées dans des systèmes. Par conséquent, de nombreux systèmes différents tentent de créer un seul « client », mais en réalité, ils se dupliquent ou se copient. Il y a un réel manque de cohésion et d'unité.

Cette situation est particulièrement inquiétante dans le secteur des services publics, où les récents événements en matière de cybersecurité ont accru la pression sur des systèmes d'information qui ne sont pas nécessairement adaptés.

Quid du RGPD depuis son instauration

Le coût des amendes liées au RGPD a totalisé plus de 2,9 milliards d'euros en 2022, soit une augmentation de 168 % par rapport à l'année précédente. Cela traduit-il un manque de compréhension, ou un manque d'action ?

Le GDPR (« General Data Protection Regulation » , ou RGPD pour « Règlement Général sur la Protection des Données ») est calculé sur la base du chiffre d'affaires des entreprises de sorte que l’augmentation du coût des amendes peut être due à la fusion de plusieurs entreprises ou tout simplement à leur croissance commerciale.

Les entreprises ont des systèmes doublés qui reproduisent ou cloisonnent les données, ce qui conduit à des données fragmentées. Il y a inévitablement plus d'informations disponibles pour certains départements que necessaire, et la possiblité d’une intrusion (un ordinateur portable connecté qui enfreint les règles, par exemple) sans même le savoir. Ce n'est pas l’idéal pour la protection de la vie privée, mais en adoptant une approche appropriée dans l'ensemble de l'écosystème, on peut y remédier.

Lorsque des entreprises ou des systèmes fusionnent, une plateforme comme Confluent permet d'examiner et rassembler toutes ces duplications en un seul endroit. Cela apporte plusieurs niveaux de clarté pour les différentes parties de l'entreprise, de sorte que les départements puissent visualiser les informations pertinentes sans partager plus d’informations que necessaire.

Les industries les plus menacées et les mesures à adopter pour améliorer sa cybersecurité

Les services publics, les entreprises de télécommunications et les banques sont les entreprises les plus concernées par cette problématique.

La Chase Bank en est un excellent exemple : une banque entièrement numérique alimentée par la plateforme bancaire 10x, elle-même alimentée par Confluent. Si toutes les informations circulent dans le flux pendant que les collaborateurs travaillent sur leur plateforme, on peut créer des interactions beaucoup plus utiles et mettre à leur dispositions des données plus pertinentes.

En termes de protection des données, il faut créer une “conscience” du systeme IT. L'idéal est de se baser sur le cloud et de disposer d’une plateforme de gestion des evenements en temps reel telle que Confluent pour devenir la “conscience” et le liant de toutes les données qui circulent dans les systems IT. Il est important de tirer parti des expériences dans des domaines spécifiques, tout en conservant un modèle sûr et sécurisé pour ces données, et qui peut y accéder tant qu'elles sont dans ce flux.

La transition numérique est egalement importante : une banque traditionnelle qui souhaite s’améliorer doit d’abord amorçer un changement d'orientation vers un modèle entièrement numérique, qui doit être bien reflechi dès le début.

Confidentialité des données : tendances 2023

L'Intelligence Artificielle joue un rôle important dans de nombreux secteurs, notamment le secteur bancaire, mais les défis en matière d’AI sont beaucoup plus liés à la protection de la vie privée, notamment en ce qui concerne les transactions financières. Si l’on décide de deployer une IA, il faut penser à rendre ce que l’on fait (le flux ou la prise de decision) plus visible, notamment pour les régulateurs. Il faut être en mesure de démontrer pourquoi une décision a été prise, et si/où/pourquoi l'IA y a contribué.

L'architecture pilotée par les événements permet de réduire les fausses idées. Si vous pouvez examiner tout ce qui se passe (comment les données changent suite à un événement , par exemple) cela peut contribuer à informer et améliorer les modèles.

A propos de l'auteur

Peter Pugh-Jones
Director of Financial Services and Global Industries chez Confluent

Filtered HTML

Plain text

CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur :-)
 U   U  FFFF  U   U  RRRR    SSS  
U U F U U R R S
U U FFF U U RRRR SSS
U U F U U R R S
UUU F UUU R RR SSSS