IBM FRANCE

Les environnements informatiques sont fondamentalement hétérogènes par nature d’abord parce que les capteurs et sources d’...

Lire la suite

Cookies : bientôt la fin des bannières d'avertissement ?

Par:
fredericmazue

mer, 11/01/2017 - 15:38

Vous êtes webmaster ? Vous avez mis en place les bannières d'avertissement relatives aux cookies sur vos sites il n'y a pas si longtemps ? Ca a été pénible ? Alors réjouissez-vous de savoir que vous avez peut-être fait tout ça pour rien :-)

En effet les technocrates de la Commission européenne viennent de se fendre du premier jet d'un nouveau projet de règlementation de la protection de la vie privée sur Internet

Les penseurs de Bruxelles se sont soudain rendus compte qu'il était très pénible pour l'internaute de valider ou non l'acceptation des cookies sur sa machine, pour chaque site visité.

Le projet de règlementation, s'il reste en l'état, remplacera les fâcheuses bannières par une acceptation (ou un refus) globale des cookies dans les réglages des navigateurs. Les éditeurs de navigateurs vont donc avoir du pain sur le planche.

Les navigateurs proposent déjà le moyen de refuser les cookies déposés par tel ou tel site, mais bien sûr l'utilisateur moyen ne s'en sert pas. Il faut dire que ce serait encore plus pénible que de cliquer sur les bannières :-) Les navigateurs devront donc proposer simplement un moyen unique de refuser les cookies qui servent au ciblage publicitaire. Facebook et Google sont évidemment visés par ce projet de réglementation.

Le projet de loi ne concerne pas, à priori, les données de fréquentation des sites, telles que les données de Google Analytics. (A supposer d'ailleurs, que Google n'utilise pas ces données à des fins publicitaires sans le dire).

Au niveau des sites, le projet simplifie les choses. Comme auparavant, les cookies pour les paniers de boutique en ligne ou similaires ne sont pas concernés. Ne sont pas concernés également des cookies qui serviraient par exemple à compter le nombre de visiteurs, ou à améliorer l'expérience de ceux-ci, sans nuire en cela à leur vie privée.