Infrastructure-as-code : pourquoi et comment coder son infrastructure ?

Abonnements, magazines... Notre catalogue complet au bas de cette page.

Historiquement, les serveurs peuvent être répartis en deux catégories : serveurs physiques et machines virtuelles. Tous deux étaient installés manuellement, en démarrant sur une image d'installation. Il était ensuite possible de créer des snapshots, images instantanées de disques de machines virtuelles existantes, afin de les utiliser comme base pour ne pas réinstaller encore et toujours la même chose. Cependant ces images, ou templates, montrent vite leurs limites. Dès qu'il est nécessaire d'y apporter une modification, celle-ci se fait manuellement... posant des problèmes en termes de traçabilité, de répétition (recréation du template en cas de perte) ou tout simplement de connaissance : il est nécessaire de documenter ce qui est pré-installé sur ces images, de tenir la documentation à jour, et autres tâches fastidieuses et sources d’erreur. Et si nous décidions de raisonner dans le sens inverse ? Écrire la documentation, puis avoir des outils en mesure de la comprendre pour configurer nos serveurs, générer nos images, et autres tâches qui n'ont aucune valeur ajoutée à être faites manuellement ? Parlons donc d'infrastructure-as-code.

S'ABONNER
Egalement au sommaire n°: 218