Pattern Acteur : décomplexer la complexité de la concurrence et de la tolérance aux fautes 2e partie

Abonnements, magazines... Notre catalogue complet au bas de cette page.

Nous avons exposé dans la première partie de l’article, le framework Akka qui implémente le pattern acteur. Ce framework fournit une API de haut niveau pour faire de la programmation concurrente, et permet aux développeurs de s’abstraire des contraintes la programmation multi-thread (gestion des verrous, mélange de code technique et de code métier, etc …). Avec Akka, les acteurs sont des entités légères, communiquant entre eux, par message, uniquement de façon asynchrone. Ainsi ce framework permet en outre de créer des acteurs, d’envoyer des messages à des acteurs et de recevoir des messages provenant d’un acteur. Un autre point important avec Akka est la notion de supervision, pour gérer le cycle de vie des acteurs en cas d’erreur. Un acteur est crée et supervisé par son parent. Celui-ci décidera du comportement de son fils lors d’une erreur (arrêt, relance, …). Cette supervision permet ainsi la création de systèmes qui s’auto réparent et donc de définir une architecture tolérante aux fautes. Nous allons nous focaliser sur ce point, dans la deuxième partie de cet article

S'ABONNER
Egalement au sommaire n°: 182